La vidéo des aveux de Dumont retirée

Martin Dumont lors de son témoignage devant la... (Image La Presse)

Agrandir

Martin Dumont lors de son témoignage devant la commission Charbonneau.

Image La Presse

Partager

Martin Dumont a gagné son bras de fer juridique avec la commission Charbonneau, qui a accepté de ne pas tenir compte de la vidéo dans laquelle l'ex-organisateur admet avoir dit des faussetés lors de son témoignage.

L'avocate de M. Dumont, Me Suzanne Gagné, avait décidé de s'adresser à la Cour supérieure pour faire rejeter la vidéo. Elle estimait que les aveux avaient été obtenus en portant «atteinte à ses droits fondamentaux». Dans une entente de dernière minute, la Commission a accepté de ne pas en tenir compte. En échange, Martin Dumont a laissé tomber ses recours devant les tribunaux et accepté de poursuivre son témoignage aujourd'hui.

Un goût amer

Cette victoire a toutefois un goût amer pour l'ex-organisateur politique. La Commission a beau avoir retiré la vidéo de sa preuve, ses propos ont néanmoins été diffusés, ce qui nuit à sa crédibilité aux yeux du public. «Cette déclaration vidéo a malheureusement été diffusée lors de l'audience de lundi et rediffusée dans tous les médias du Québec. Cela a causé un tort considérable à la réputation de M. Dumont, à sa vie personnelle, à sa vie professionnelle et à sa santé», a d'ailleurs déclaré Me Gagné lors d'un point de presse. L'avocate n'a pas voulu préciser si son client comptait intenter un recours pour obtenir réparation.

Quand on demande à Me Gagné si l'entente prévoit que la Commission abandonne toute accusation criminelle pour parjure, elle répond que «la Commission ne peut pas s'engager pour le procureur général du Québec».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer