Plusieurs élus ont fréquenté le club privé 357C

Erick Roy... (Image vidéo)

Agrandir

Erick Roy

Image vidéo

Partager

Les ex-ministres libéraux Line Beauchamp et Tony Tomassi ne sont pas les seuls politiciens à avoir été invités au club privé 357C. On peut voir dans la liste présentée ce matin les noms de sept autres élus et d'un sénateur, Leo Housakos.

Beauchamp et Tomassi sous la loupe de la Commission

L'enquêteur Erick Roy poursuit aujourd'hui son témoignage sur des rencontres qui ont eu lieu dans ce club privé de Montréal entre des entrepreneurs en construction, des représentants de firmes de génie-conseil, des élus ou des fonctionnaires.

L'enquêteur, qui vient de l'escouade Marteau, a visité le Club 357C en octobre dernier pour y obtenir la liste informatisée des membres qui y ont reçu leurs invités. Pour entrer dans ce club sélect de Montréal, a-t-il expliqué mardi, il faut en être membre ou y être invité.

Line Beauchamp a assisté à deux déjeuners-rencontre qui réunissaient 12 personnes, le 26 février et le 18 mai 2007. Elle était ministre de la Culture lors du premier, mais elle allait devenir responsable de l'Environnement quelques semaines plus tard. C'est d'ailleurs à ce titre qu'elle a assisté au second déjeuner.

Dans un communiqué, Mme Beauchamp a précisé que ces rencontres ont été tenues à sa demande. Elle dit avoir multiplié ce type de rencontres pour prendre le pouls du Québec et ne pas se faire reprocher «d'être enfermée dans une tour d'ivoire» sans ses ministères. «Quand je me reporte en 2007, je n'avais aucun indice qui m'aurait amenée à conclure que je ne devais pas être à l'écoute du président du comité exécutif de la Ville de Montréal et de dirigeants d'entreprises québécoises.» Elle estime que, à la lumière des révélations faites devant la Commision, les perceptions «peuvent être trompeuses».

Tony Tomassi a pour sa part eu droit à deux tête-à-tête avec l'entrepreneur Paolo Catania, le 4 février 2008 et le 23 février 2009. L'ex-député aujourd'hui accusé de fraude n'avait pas encore été nommé ministre de la Famille à la première rencontre; il l'a été quelques semaines avant la seconde.

Leo Housakos, alors ingénieur au service de la firme de génie BPR, a été invité en mai 2007 au 357C par Bernard Poulin, aussi ingénieur. Le responsable du financement d'Union Montréal, Bernard Trépanier, surnommé Monsieur 3%, était également présent. Le mois suivant, Leo Housakos a également organisé au 357c un cocktail pour l'ADQ. Parmi les 12 invités se trouvait l'entrepreneur Joe Brosellino. Housakos a également eu un tête-à-tête avec l'entrepreneur Paolo Catania en avril 2008, soit quelques mois avant d'être nommé au Sénat par le premier minsitre Stephen Harper.

Lors de son témoignage devant la commission, Élio Pagliarulo, ancien ami et associé de l'entrepreneur Paolo Catania, dit avoir apporté au club une somme de 100 000$ destinée à Frank Zampino. Selon la liste remise ce matin,l'ancien président du comité exécutif a été invité au 357C à 18 reprises, dont 4 fois après sa démission comme bras droit de l'ex-maire Gérald Tremblay.

Deux élus qui siègent toujours au conseil municipal de Montréal figurent sur la liste de la Commission. Il s'agit de Claude Dauphin et de Sammy Forcillo.

L'ex-conseiller Cosmo Maciocia et l'ex-maire d'Outremont Stéphane Harbour ont également été vus dans le chic établissement du Vieux-Montréal, de même que l'ancien maire de Châteauguay Sergio Pavone, qui y a été invité trois fois.

Outre les politiciens, les noms de deux invités au 357C reviennent particulièrement souvent sur la liste de la Commission : Martial Fillion et Bernard Trépanier. Les deux sont allés au chic établissement à 24 reprises entre 2005 et 2010.

Martial Fillion a été le premier chef de cabinet de l'ex-maire Gérald Tremblay avant d'être nommé à la tête de la Société d'habitation et de développement de Montréal, poste qu'il a occupé de 2002 à 2008. Les rencontres qu'il a eues au club 357C coïncident avec les démarches de la Ville pour la vente des terrains du Faubourg Contrecoeur.

Bernard Trépanier a pour sa part été le responsable du financement d'Union Montréal, le parti de l'ex-maire Tremblay. Il était surnommé dans le milieu «Monsieur 3%».

Le nom d'un autre haut dirigeant de la Ville de Montréal revient souvent : Robert Marcil, directeur des travaux publics. Il est allé 13 fois au club, dont l'une à l'invitation de Pierre Malo, ex-directeur de projet à la Société du Havre de Montréal, qui avait avait demandé une «table intime, près des fenêtres, dans un coin si possible» pour cette rencontre tenue le 25 février 2009.

Voici les noms qui reviennent le plus souvent sur la liste de la CEIC

>Martial Fillion, ancien DG de la SHDM : 24

>Bernard Trépanier, ex-directeur du financement d'Union Montréal : 24

>Frank Zampino, ex-président du comité exécutif de Montréal : 18

>Robert Marcil, ancien directeur des travaux publics de Montréal : 13

>Sammy Forcillo, conseiller de Ville-Marie, président de la commission sur les finances 6

>Claude Dauphin, maire de l'arrondissement de Lachine: 3

>Sergio Pavone, ex-maire de Châteauguay : 3

>Leo Housakos, sénateur : 3

>Tony Tomassi, ex-ministre de la Famille : 2

>Line Beauchamp, ex-ministre de la Culture, de l'Environnement et de l'Éducation : 2

>Pierre Bibeau, organisateur libéral : 2

>Cosmo Maciocia, ex-maire de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles: 2

>Benoît Labonté, ancien maire de l'arrondissement de Ville-Marie : 1

>Stéphane Harbour, ex-maire de l'arrondissement d'Outremont : 1

Rencontres en privé

Voici le nombre de «rencontres d'intérêt» qui ont eu lieu au club 357c, selon la commission Charbonneau: 

>2005 12

>2006 13

>2007 42

>2008 36

>2009 6

>2010 3

>2011 2

>2012 1

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer