Themens avait de fréquents contacts avec certains entrepreneurs

Yves Themens... (Image vidéo)

Agrandir

Yves Themens

Image vidéo

Partager

Le chef de section Yves Themens communiquait souvent par téléphone avec certains entrepreneurs en construction. Les relevés téléphoniques obtenus par la commission Charbonneau permettent de constater qu'il leur parlait même le soir et le week-end.

> Sur Twitter: suivez notre journaliste Pierre-André Normandin

La procureure Claudine Roy s'est étonnée de ce qu'il ait fait des dizaines d'appels avec son portable alors que seul son numéro au bureau était inscrit dans les documents publics.

La Commission a ainsi révélé qu'Yves Themens a utilisé 46 fois son portable pour parler à Alex Sciascia, de Pavage ATG. Themens a affirmé que c'était normal, car  l'entrepreneur voulait connaître le résultat des appels d'offres.

Alex Sciascia est le propriétaire de Pavages ATG, qui a obtenu pour 26 millions de contrats 2006 à 2011 à la Ville de Montréal. L'homme a été fréquemment vu au club social Consenza, local utilisé longtemps par le clan Rizzuto pour brasser ses affaires, selon les rapports de surveillance de la Gendarmerie royale du Canada.

Me Roy a relevé que c'était surtout M. Themens qui appelait M. Sciascia, et non l'inverse. Selon les relevés, l'entrepreneur a appelé le fonctionnaire 7 fois, tandis que l'inverse s'est produit à 39 reprises. De plus, plusieurs appels ont été faits le soir ou le week-end.

«J'avais toujours mon ordi avec moi», a répondu évasivement Themens. Il a expliqué qu'il travaille tard le soir, souvent jusqu'à 20 h, et parfois les fins de semaine. «C'était probablement tout le temps lié au travail», a-t-il ajouté.

Yves Themens ne s'est pas entretenu seulement avec Alex Sciascia. Il a aussi parlé 43 fois avec Domenico Camalleri, le propriétaire de Pavage CSF, qui récoltait une importante part des contrats de réfection de trottoirs à Montréal. L'entreprise a obtenu pour 55 millions en contrats à la Ville de Montréal de 2006 à 2011. Camalleri est également partenaire de Domenico Arcuri, proche de la mafia visé par une vague d'incendies criminels depuis quelques mois.

Selon les relevés, Themens a appelé l'entrepreneur 17 fois, tandis que l'inverse s'est produit à 26 reprises.

Enfin, toujours selon ses relevés téléphoniques, Yves Themens a eu 25 communications avec l'entrepreneur Joe Piazza. Gilles Vézina a affirmé s'être fait offrir des prostituées par celui-ci à la fin d'un repas.

Yves Themens a affirmé que les entrepreneurs connaissaient son numéro de cellulaire parce qu'il le donnait dans le message d'accueil de sa boîte vocale, au bureau. Or, ce n'était pas le cas quand La Presse a tenté de le joindre en octobre, avant que son nom sorte publiquement.

Nombreux cadeaux

Yves Themens a par ailleurs confirmé qu'il avait lui aussi reçu de nombreux cadeaux de la part d'entrepreneurs. En plus de partie de golf, il a reçu des bouteilles de vin et des billets de hockey.

Il a même reconnu avoir sollicité des entrepreneurs pour emmener les enfants de sa conjointe voir le Canadien au Centre Bell. BP Asphalte lui a trouvé quatre billets près de la bande.

Mais Yves Themens nie formellement avoir reçu de l'argent comme l'a affirmé un de ses collègues. Le 22 octobre, Gilles Surprenant a affirmé que Yves Themens lui avait  montré une liasse de billets de 100$ qu'il aurait reçus de Tony Conte. «C'est totalement faux. Je ne comprends pas comment M. Surprenant peut alléguer des choses comme ça», a-t-il dit.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer