Union Montréal tente de démolir son ex-organisateur

Martin Dumont... (Image vidéo)

Agrandir

Martin Dumont

Image vidéo

Partager

Union Montréal s'est durement attaqué à la crédibilité de son ex-organisateur, aujourd'hui, devant la commission Charbonneau. Me Michel Dorval, au grand déplaisir de la commissaire France Charbonneau, a tenté de dépeindre Martin Dumont comme un voleur et un amateur de sites pornographiques, qu'il aurait fréquentés durant ses heures de travail.

Me Dorval a rappelé à Martin Dumont son congédiement d'une épicerie, à la fin des années 90, pour vol à l'étalage. L'ex-organisateur a reconnu qu'il avait plaidé coupable à une accusation de vol. Il a depuis obtenu l'absolution inconditionnelle, a-t-il déclaré.

> Sur Twitter: notre journaliste Pierre-André Normandin

Me Dorval a suggéré que Dumont avait volé de la nourriture pour l'offrir au parti de Jacques Duchesneau. Or, cette assertion a été complètement démentie puisque l'élection a eu lieu en 1998 et que Martin Dumont a été arrêté seulement un an plus tard.

«Ce n'est pas correct, ce que vous avez essayé de faire», a dit la juge Charbonneau à l'avocat.

Mais Me Dorval n'en avait pas terminé pour autant avec Martin Dumont. Il a ensuite suggéré que l'ex-organisateur du cabinet du maire avit été réaffecté au parti, en 2004, afin de «le sortir» de l'hôtel de ville. Dumont a nié et affirmé qu'il avait même reçu une majoration de son salaire, qui est passé de 50 000$ à 65 000$.

Me Dorval a toutefois poussé plus loin et fait valoir que le témoin avait fait l'objet d'une réprimande pour avoir consulté des sites pornographiques durant ses heures de travail. Il a souligné qu'il ne s'agissait pas d'un incident isolé, mais d'une activité qui s'ent produite pendant «des heures et des heures, pendant plusieurs journées».

Le procureur en chef de la Commission, Me Gallant, a bondi de son siège et demandé que l'avocat d'Union Montréal cesse de s'attaquer à la vie privée du témoin. La juge Charbonneau a levé la séance, le temps que Me Dorval décide s'il cesserait son contre-interrogatoire ou s'il tenterait de continuer.

Doutes sur la réunion secrète

Plus tôt, Me Dorval a soulevé de sérieux doutes sur la fameuse réunion secrète où une quinzaine d'entreprises auraient versé un total de 150 000$ à la formation du maire.

L'avocat a d'abord fait admettre à Martin Dumont que l'argent avait été versé au Comité pour Montréal et non à Union Montréal. Le témoin, qui a admis qu'il avait pu se tromper, a mal paru quand Me Dorval a égrené une liste de chèques qui auraient été reçus lors de cette activité de financement au printemps 2004.

Martin Dumont avait affirmé précédemment que 15 entreprises de construction et de génie avaient payé 10 000$ pour participer à cette réunion secrète. Or, la plupart des chèques présentés sont d'une valeur moindre. Certains sont même d'à peine 250$.

Me Dorval n'a toutefois pas démontré pour l'instant que cette liste représente bien les dons reçus à cette activité. La juge France Charbonneau a d'ailleurs souligné que les chèques portent diverses dates étalées du 7 avril au 10 mai. Martin Dumont est incapable de se rappeler avec précision à quelle date a eu lieu l'activité de financement de la campagne contre les défusions.

Plus tôt, Martin Dumont avait toutefois paru solide en répondant du tac au tac aux questions pointues de l'avocat d'Union Montréal. Me Dorval a tenté de soulever des contradictions dans ses souvenirs, notamment sur les dates entourant l'élection partielle dans l'arrondissement de Saint-Laurent, en décembre 2004. L'ex-organisateur a répondu avec aplomb aux questions, même s'il a dû reconnaître quelques trous de mémoire sur les dates précises.

Par moments, c'est même Me Dorval qui a mal paru alors qu'il tentait de coincer le témoin. Il a notamment confondu les arrondissements de LaSalle et de Saint-Laurent, pourtant distants de 15 km.

***

Liste des chèques donnés au Comité pour Montréal

- Unical, chèque de 10 000$ :

- Tecsult, 10000$ : firme de génie

- Groupe Séguin 10 000$, firme de génie

- Association des entrepreneurs de déneigement du Québec, 10 000$ :

- Fasken Martineau 10 000$ : cabinet d'avocats

- John Meunier Inc., 5000$ : compagnie de traitement d'eau appartenant aujourd'hui à Veolia

- Construction Soter, 5000$ : compagnie de construction

- Doncar Construction, 5000$

- L'Écuyer, 5000$ : manufacturier produits de béton

- LA Hébert, 5000$ : compagnie de St-constant

- Immeubles Prime, 5000$ : société immobilière

- Quorum Vieux-Montréal inc, 3000$ :

- Placement Sergakis (Peter Sergakis), 2500$

- Bernard Lamarre, 2500$ : ingénieur

- Gestelec, 2000$ : sur le bordeau, apparaît le nom de Jean-Jacques Rainville, du cabinet d'avocats Dunton Rainville

- Cavendish Shopping center, 2000$ :

- Bridair advisors, 2000$

- Société en commandite Tours Angrignon, 2000$

- Production BBO inc 1000$ : compagnie d'audio-visuel qui appartient à Christian Ouellet, ex-directeur général d'Union Montréal

- Richard Bélanger, 1000$ : maire de l'Arrondissement Île-Bizard

- Laniel Canada, 1000$ : commercialisation de distributeurs automatiques, d'équipementspour services alimentaires et de produits alimentaires

- Placement Cardinal Hardy Inc., 1000$ : firme d'architectes

- Peter B. Yeomans, 1000$ : ex-maire de l'arrondissement Dorval

- 9112-9585 Québec inc., 1000$ : compagnie à numéro derrière le restaurant Nouveau LaSalle appartenant à Lambros Vassiliou et Charalambos (Bobby) Leftakis

- Jane Cowell-Poitras, 1000$ : conseillère municipale de Lachine

- 3762904 Canada, 1000$ : compagnie de «services aux entreprises» de Rafael Tzoubari

- Frank Zampino, 1000$ : ancien président du comité exécutif, aujourd'hui accusé dans le scandale du Faubourg Contrecoeur

- Conjointe de Frank Zampino, 1000$

- Jean-René Marchand, 600$ : ancien conseiller de l'ex-membre du comité exécutif de Montréal, Robert Libman

- Richard Bélanger, 530$ : maire de l'Arrondissement Île-Bizard

- Bermax, 500$: compagnie de Bernard Trépanier

- Martine Bourgeault, 400$ : adjointe de l' ancien président du comité exécutif Frank Zampito

- Brasserie des Rapides, 400$

- Jacques Cardinal, 354$, ex-maire d'arrondissement

- Véronique Aubry, 250$ : employés du cabinet du maire

- Aline Malka, 200$ : attachée politique au comité exécutif

- Richard Deschamps, montant indéterminé : membre du comité exécutif

- Dida Berku : conseillère de Montréal-Ouest

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer