«Une attaque contre les valeurs canadiennes», dit Trudeau

Lundi, le premier ministre Justin Trudeau et les... (PHOTO CHRIS WATTIE, REUTERS)

Agrandir

Lundi, le premier ministre Justin Trudeau et les députés de la Chambre des communes ont observé un moment de silence à la mémoire des victimes de la fusillade survenue au Centre culturel islamique de Québec.

PHOTO CHRIS WATTIE, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) L'attentat terroriste perpétré au Centre culturel islamique de Québec qui a fait six morts dimanche soir est « une attaque contre les valeurs les plus profondes du Canada », a déclaré lundi à la Chambre des communes le premier ministre Justin Trudeau.

Prenant la parole au premier jour de la reprise des travaux parlementaires, M. Trudeau a affirmé sur un ton solennel que les auteurs de tels actes cherchent avant tout à semer la discorde et la division.

Il a invité ses collègues députés à faire preuve de leadership et à se montrer dignes de leurs fonctions en ces moments de tristesse.

« Ces personnes ont été visées uniquement parce qu'elles pratiquaient leur religion. Il s'agit d'un acte terroriste. C'est une attaque contre les valeurs les plus profondes et les plus chers aux Canadiens : l'ouverture, la diversité et la liberté de religion. Nous portons dans nos coeurs les victimes. C'étaient nos concitoyens, des Canadiens ordinaires. C'étaient des frères, des oncles, des pères, des amis. [...] En un clin d'oeil, un acte de violence insensé leur a arraché la vie » a affirmé M. Trudeau dans son discours.

« À chacun de mes 337 collègues dans cette Chambre, je rappelle que nous sommes tous des leaders dans nos communautés. C'est dans les moments comme celui-ci que nos communautés ont besoin de notre leadership. C'est dans les moments comme celui-ci que nous devons nous montrer dignes de l'honneur qui nous est donné de siéger dans cette Chambre et de représenter les Canadiens. Tendez la main à vos amis, à vos voisins, rassemblez vos communautés, soyez là pour ceux que vous représentez. Ils ont besoin de nous », a-t-il ajouté.

Promettant de faire toute la lumière sur les tragiques évènements de dimanche soir, M. Trudeau a aussi tenu à rassurer les Canadiens de confession musulmane.

« Nous sommes avec vous, 36 millions de Canadiens ont aussi le coeur brisé. Et sachez que nous tenons à vous. Vous apportez une contribution inestimable au pays que nous partageons. Vous êtes ici chez vous. L'horrible crime hier soir contre la communauté musulmane est un acte terroriste contre le Canada et contre tous les Canadiens. On va pleurer ensemble. On va se défendre et sera toujours avec vous. Les Canadiens ne vont pas se laisser intimider. Nous n'allons pas répondre à la violence par la violence. Face à la peur et à la haine, nous répondrons par l'amour et la compassion toujours », a-t-il dit.

M. Trudeau doit se rendre à Québec en fin de journée en compagnie de la leader intérimaire du Parti conservateur Rona Ambrose, du chef du NPD Thomas Mulcair et du leader du Bloc québécois Rhéal Fortin afin d'exprimer sa solidarité et ses sympathies aux membres de la communauté musulmane durement ébranlée.

Prenant la parole après le premier ministre, Rona Ambrose a aussi exprimé son horreur à la suite de l'attentat de dimanche. La semaine dernière, le Parti conservateur a tenu son caucus en prévision de la rentrée parlementaire. « Québec est une ville chaleureuse et accueillante, l'une des villes les plus accueillantes, l'une des villes les plus sécuritaires du Canada. C'est quelque chose qui fait la fierté de ses citoyens. C'était la ville des victimes de l'attaque d'hier soir. C'est un choc terrible pour la région »,  a dit Mme Ambrose.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair a aussi exprimé sa tristesse. « À nos frères et soeurs musulmans : nous partageons votre deuil, nous prions avec vous et nous promettons que nous resterons unis pour lutter contre la haine, l'intolérance et l'islamophobie, et contre ceux qui propagent des politiques de peur et de division. Aujourd'hui, les gens ne se sentent pas en sécurité dans leur lieu de culte, ils ne se sentent pas en sécurité dans nos communautés, et nous ne pouvons pas accepter cela. Ce n'est pas le Canada auquel nous croyons. Ce n'est pas le genre de société dans laquelle on veut vivre. Le Canada est un pays de diversité, de paix et d'inclusion. Nous ne pouvons pas tolérer la haine et la violence, et nous ne le ferons pas », a dit M. Mulcair.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer