Risque d'attentat: les militaires restent sur le qui-vive

Les Forces armées canadiennes ont levé l'interdiction pour les militaires de... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à Ottawa

Actualité

Attentat à Ottawa

Le 22 octobre 2014, des coups de feu ont été tirés sur la colline parlementaire, à Ottawa. »

(Ottawa) Les Forces armées canadiennes ont levé l'interdiction pour les militaires de s'afficher dans leur uniforme en public, hier. Mais la vigilance reste de mise, tandis que la Défense cherche des moyens de protéger ses membres et leurs proches.

Dans la foulée de l'attentat de mercredi à Ottawa, «nous avons interdit à tout le monde de porter des uniformes à l'extérieur des immeubles [des Forces armées]», a précisé le chef d'état-major de la Défense nationale, le général Tom Lawson en point de presse. «Nous avons maintenant modifié [cette consigne], pas seulement à Ottawa, mais partout au pays, pour permettre à nos membres de se rendre au travail en voiture ou en transport en commun dans leur uniforme. Par contre, nous leur avons ordonné de limiter l'exposition non nécessaire en public», a-t-il ajouté.

La journaliste d'une publication destinée aux familles de militaires, Vicky Morris, a souligné que celles-ci sont inquiètes et lui a demandé s'il avait des conseils de sécurité à leur donner. «Des mesures de protection sont mises en oeuvre pour protéger les bases, les gens et les familles qui s'y trouvent», a déclaré le général Lawson sans préciser lesquelles. Il a ajouté que des démarches supplémentaires seront faites à mesure que les autorités en apprendront plus sur les suspects de Saint-Jean-sur-Richelieu et d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer