Blitz diplomatique pour rassurer les États-Unis après les attentats

Lors de la couverture exhaustive sur les réseaux... (Photo Reuters)

Agrandir

Lors de la couverture exhaustive sur les réseaux de nouvelles américains des attaques contre des soldats canadiens, la sécurité de la frontière canado-américaine a resurgi dans les discussions.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à Ottawa

Actualité

Attentat à Ottawa

Le 22 octobre 2014, des coups de feu ont été tirés sur la colline parlementaire, à Ottawa. »

La Presse Canadienne
WASHINGTON

Les responsables canadiens prévoient un blitz diplomatique au sud de la frontière afin de répondre à toutes les inquiétudes à la suite des deux attaques cette semaine qui ont retenu l'attention jusqu'aux États-Unis.

Une source au sein du gouvernement a indiqué que l'ambassadeur Gary Doer avait l'intention de se rendre aux États-Unis dans les prochains jours afin de rappeler aux décideurs américains l'engagement du Canada à protéger la frontière.

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a déjà commencé à effectuer des entrevues auprès des médias américains afin de rassurer la population.

Lors de la couverture exhaustive sur les réseaux de nouvelles américains des attaques contre des soldats canadiens, la sécurité de la frontière canado-américaine a resurgi dans les discussions.

Lors de la séance d'informations à la Maison-Blanche, jeudi, le porte-parole du président Barack Obama a dû répondre à des questions afin de savoir si les États-Unis allaient instaurer de nouvelles mesures afin d'assurer la sécurité de la frontière. Il a toutefois évité le sujet.

Des segments d'émissions sur les réseaux CBS, CNN et MSNBC ont brièvement abordé la question.

Si la majorité des discussions n'ont semblé qu'effleurer le sujet, la simple mention du renforcement des mesures de sécurité à la frontière peut provoquer des inquiétudes au Canada, après que l'on eut montré du doigt des nouvelles mesures mises en place après les attentats du 11 septembre 2001 qui auraient augmenté les temps d'attente et fait chuter le produit intérieur brut par un ou deux pour cent.

À l'époque, Michael Kergin était l'ambassadeur du Canada à Washington. Après les événements de cette semaine, il a dit qu'il aurait contacté les législateurs des deux partis américains, ainsi que les comités du congrès afin de les informer de toutes les mesures de sécurité adoptées au Canada depuis 2001.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer