Appel à tous surconsommation

la liste:9662:liste;la boite:1768436:box

C'était en novembre. C'était un mercredi. J'avais en tête ce ragoût que je voulais faire, samedi. Mais ce coup-ci, au diable la vulgaire casserole. J'avais BESOIN d'une mijoteuse.

Je me souviens d'avoir fait un détour, dans ma journée fort occupée, pour aller dans une boutique de l'avenue Mont-Royal. Je me souviens d'avoir fait le tour du bloc pour trouver ? enfin ! ? un espace de stationnement.

Je me souviens de ma satisfaction : cette mijoteuse dont j'avais tant besoin était en solde, 75$ plutôt que les 104 $ habituels. Je me souviens du soulagement, en repartant vers la voiture, la boîte en mains. Miam, ce ragoût allait être bon...

C'était il y a trois mois.

Et la mijoteuse est encore dans sa boîte, elle trône sur une armoire de cuisine, elle n'a jamais servi.

Vous allez me dire qu'une mijoteuse, c'est utile, que la vôtre est fort utile, qu'elle fait des plats merveilleux et...

Je sais. Mais vous voyez ce que je veux dire. Je ne vous parle pas de mijoteuse. Je vous parle de surconsommation. Je parle de confondre désirs avec besoins.

On achète tous de ces objets qui, au moment du magasinage, au moment de la quête, nous semblent viscéralement essentiels. Objets qui, finalement, nous servent peu... ou pas du tout. Ma mijoteuse est un de ces objets. Il y en a d'autres.

Je veux créer une sorte de mosaïque de ces « besoins » qu'on se crée. Pour ça, j'ai besoin de vous : envoyez-moi vos photos d'objets achetés avec tant de passion et remisés avec tant de désintérêt. Ça peut être un manteau, un téléviseur, une montre, un livre, (une photo d') un voyage, un vélo stationnaire, un kit à fondue, gros, petit, cher, pas cher, qu'importe. L'important, c'est que le truc incarne votre surconsommation.

Prenez l'objet en photo. Mieux, prenez-vous en photo avec l'objet ! Écrivez une courte description de votre « relation » avec cet objet (circonstances de l'achat, pourquoi vous le désiriez tant, prix de l'objet, ce qu'il en est advenu, etc) et envoyez le tout au message@lapresse.ca

Dans le sujet de message, prière d'écrire : « Surconsommation ». Et n'oubliez pas de me dire combien vous avez payé pour l'objet.

Merci, vous êtes ben fins...