• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Rassemblement des Hells Angels: «C'est tolérance zéro», dit la SQ 

Rassemblement des Hells Angels: «C'est tolérance zéro», dit la SQ

Au moins 500 membres canadiens en règle des Hells... (Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse)

Agrandir

Au moins 500 membres canadiens en règle des Hells Angels ainsi que 200 sympathisants sont attendus en Montérégie ce week-end pour la traditionnelle Canada Run, un rendez-vous d'envergure qui se tient au Québec pour la première fois depuis 10 ans.

Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse

Les forces de l'ordre se tiennent aux aguets alors que quelque 700 motards convergeront ce week-end vers la Montérégie pour la « Canada Run », la grand-messe annuelle des Hells Angels. Ce rassemblement pancanadien doit culminer dans une résidence privée de Saint-Charles-sur-Richelieu, où, là aussi, la municipalité est bien prévenue de l'arrivée imminente des visiteurs.

« Les règles du jeu sont claires et ils le savent », a affirmé à La Presse le directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe. « Ils le savent que c'est tolérance zéro. Il n'y a personne de leur côté qui va être surpris du déploiement policier. On ne tolérera aucun débordement, aucune infraction, quelle qu'elle soit », a-t-il indiqué.

Au moins 500 membres canadiens en règle des Hells Angels ainsi que 200 sympathisants sont attendus en Montérégie du 9 au 12 août pour la traditionnelle Canada Run, un rendez-vous d'envergure qui se tient au Québec pour la première fois depuis 10 ans. « La particularité de cet évènement-là, c'est son ampleur », explique Guy Lapointe.

Les autorités ne lésineront pas sur les ressources déployées pour « couvrir » et « encadrer » durant « toute la fin de semaine » la célébration qui se veut d'abord « une démonstration de force », estime M. Lapointe.

« Ils veulent démontrer qu'ils sont présents, qu'ils sont nombreux [...]. Nous allons démontrer que nous sommes aussi présents. »

Hier, La Presse révélait que la Régie des alcools avait refusé de délivrer un permis d'alcool aux Hells Angels pour « servir des boissons alcooliques lors d'un évènement socioculturel » dans le cadre d'une « fête entre familles et amis » qui doit se tenir sur une propriété privée de Saint-Charles cette fin de semaine. Interrogé à ce sujet, M. Lapointe se montre prudent.

« C'est une décision qui n'appartient pas à la Sûreté du Québec [...] Il y a des règles en place qu'ils vont devoir respecter », a-t-il commenté, sans préciser lesquelles.

La célébration marque également le retour de l'évènement sur le sol québécois, un territoire où les Hells Angels contrôlent aujourd'hui la quasi-totalité du trafic de cocaïne et de métamphétamines, selon les renseignements policiers.

La municipalité informée

Les membres et sympathisants du groupe de motards doivent se réunir sur un terrain privé du 4Rang Nord, à Saint-Charles-sur-Richelieu. La municipalité de quelque 1640 âmes a informé ses citoyens des visiteurs attendus notamment par l'entremise d'un encart distribué localement le 2 août dernier pour « rassurer » la population.

Des policiers ont aussi participé à la dernière séance du conseil municipal pour répondre aux interrogations soulevées par les résidants, a indiqué le maire Marc Lavigne.

« C'est le crime organisé. Nous, on ne cherche pas ça. Point final. Ils ont un terrain, ils viennent sur ce terrain. On ne peut pas empêcher ça, mais c'est certain que ce n'est pas souhaité », a expliqué le maire Lavigne, qui affirme avoir reçu un appel en début de semaine d'une « personne » liée à l'organisation pour l'informer de la tenue de l'évènement.

« Je comprends que ça crée un émoi, mais dans tout ça, il n'y a personne qui veut que ça n'aille pas bien, alors ils ont pris les devants », a-t-il précisé. « Les canaux de communication sont ouverts [...] C'était un échange très cordial. » Le maire Lavigne s'en remet aux autorités, « qui ont la situation bien en main », pour la suite.

« Tout le monde va être bien vigilant. »

Pas de débordements

La Sûreté du Québec dit ne pas s'attendre à des débordements durant la Canada Run. « Ils ne sont pas là pour se faire arrêter pour des infractions quelconques ou interagir avec la population », affirme M. Lapointe. « Les gens ne doivent pas s'inquiéter. De toute façon, on va être présents. Ils ne sont pas là pour faire de la casse ou s'en prendre aux gens. »

Le grand rassemblement sera aussi l'occasion pour les autorités de mettre à jour leur banque de renseignements sur les membres de cette organisation criminelle. Des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et des corps de police municipaux doivent prêter main-forte à la Sûreté du Québec durant le week-end.

La municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu a aussi indiqué avoir mis des terrains municipaux à la disposition des forces policières.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer