• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Les agents de bord craignent l'autorisation des petits couteaux en avion 

Les agents de bord craignent l'autorisation des petits couteaux en avion

Dans une lettre envoyée mardi au ministre des... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Dans une lettre envoyée mardi au ministre des Transports, Marc Garneau, le Syndicat canadien de la fonction publique demande de modifier la nouvelle directive pour garder certains types d'armes hors des avions.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La nouvelle directive de Transports Canada qui autorisera les lames de six centimètres ou moins dans les avions à compter de lundi va trop loin, selon le syndicat qui représente les agents de bord.

Dans une lettre envoyée mardi au ministre des Transports, Marc Garneau, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) lui demande de modifier cette nouvelle directive pour garder certains types d'armes hors des avions.

«Nous croyons que ce changement est trop radical et qu'il pose un grand risque pour nos membres et les passagers», écrit la secrétaire-trésorière de la Division du transport du SCFP, Marie-Hélène Major.

Elle explique qu'il faut faire la distinction entre les lames de couteaux de poche et celles de couteaux destinés aux combats rapprochés.

Le syndicat donne en exemple, photo à l'appui, les couteaux de type Karambit à lame rétractable.@ La photo montre un de ces couteaux doté d'une lame courbée de moins de six centimètres.

La lettre ne fait aucune mention du kirpan, la dague cérémoniale portée par les sikhs, qui a enflammé le débat plus tôt cette semaine. «Nous ne ferons pas d'autres commentaires», s'est contenté de dire le responsable des communications du syndicat, Philippe Gagnon, lorsque La Presse canadienne l'a questionné à ce sujet.

Le ministre Garneau a indiqué à plusieurs reprises que cette mesure visait à harmoniser les directives canadiennes avec celles d'autres pays, comme ceux de l'Union européenne. Les petites lames sont déjà permises à bord des vols de l'Europe vers le Canada, peu importe la compagnie aérienne.

«Nous nous interrogeons sur les craintes du syndicat à ce point-ci, compte tenu que les agents de bord travaillent déjà dans ces conditions», a fait valoir le directeur des communications du ministre Garneau, Marc Roy.

La directive de Transports Canada permet tous les types de lames de six centimètres ou moins à bord des vols intérieurs et internationaux en partance du Canada, sauf pour ceux à destination des États-Unis. Il y a deux exceptions: les lames de rasoir et les découpeurs de boîtes à lame rétractable, comme ceux de marque Exacto, qui demeurent interdits. Les petits kirpans seront donc permis.

Tous les partis à l'Assemblée nationale, à l'exception de Québec solidaire, ont appuyé mercredi une motion pour interdire ce couteau cérémonial à bord des avions.

Le Bloc québécois a continué vendredi d'accuser le ministre Garneau d'avoir cédé au lobby sikh pour faire passer la religion avant la sécurité.

«Ce à quoi on assiste présentement, c'est un ministre qui ne nous dit pas quelle est la nécessité d'autoriser ça dans l'avion plutôt que laisser ça dans la soute à bagages, a dit le député bloquiste Luc Thériault. Et on ne fait pas un débat rationnel sur justement si on devrait faire cet accommodement-là, oui ou non?»

Le directeur des communications du ministre Garneau a confirmé que la World Sikh Organization of Canada avait eu une rencontre avec le ministre le 31 mai dernier, mais il a signalé que ce n'était pas ce qui avait influencé sa décision.

Selon Marc Roy, ce sont plutôt les récents rapports d'experts qui ont pesé dans la balance. Il explique que ces experts du ministère des Transports, de la Gendarmerie royale du Canada, du Service canadien du renseignement de sécurité et de l'Agence des services frontaliers considèrent que les petites lames ne représentent plus le même risque pour le détournement d'appareils depuis que les portes des cabines de pilotage ont été renforcées.

Des composés utilisés pour fabriquer des explosifs et qui ressemblent à des produits utilisés au quotidien poseraient un plus grand risque, selon le directeur des communications du ministre. C'est pourquoi les nouvelles directives de Transports Canada interdisent également aux passagers de transporter plus de 350 ml de substances granulaires, comme de la poudre pour bébé et des sels de bain, dans leurs bagages à main.

Le Nouveau Parti démocratique, qui est d'accord avec l'autorisation des petites lames dans les avions, estime que le ministre Garneau devrait prendre le temps de rencontrer le syndicat et d'écouter ses préoccupations.

Le Parti conservateur croit, pour sa part, que Transports Canada aurait dû suivre l'exemple américain où les lames de moins de six centimètres sont toujours interdites à bord des vols.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer