• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Pièces d'autos et ALENA: Ottawa et Mexico veulent des précisions 

Pièces d'autos et ALENA: Ottawa et Mexico veulent des précisions

Lors de la précédente ronde de négociations, les... (Photo Geoff Robins, AFP)

Agrandir

Lors de la précédente ronde de négociations, les Américains ont surpris leurs partenaires avec de nouvelles exigences: que les constructeurs automobiles modifient rapidement leurs chaînes d'approvisionnement afin de favoriser les producteurs américains de pièces. Washington souhaite aussi que l'on modifie la formule qui détermine le «contenu d'origine» d'un véhicule, pour y inclure dorénavant les matières premières.

Photo Geoff Robins, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les gouvernements canadien et mexicain veulent savoir où veut en venir exactement Washington avec ses nouvelles propositions dans le secteur automobile à la table de négociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Dans le cadre de la cinquième ronde de négociations, Ottawa et Mexico ne veulent pas présenter de contre-offre à ce chapitre, mais demanderont plutôt aux Américains de préciser les modalités de leurs nouvelles exigences. Les négociateurs canadiens et mexicains veulent par ailleurs plaider que les changements proposés par Washington nuiraient en fait aux industries américaines.

Lors de la précédente ronde de négociations, les Américains ont surpris leurs partenaires avec de nouvelles exigences: que les constructeurs automobiles modifient rapidement leurs chaînes d'approvisionnement afin de favoriser les producteurs américains de pièces. Washington souhaite aussi que l'on modifie la formule qui détermine le «contenu d'origine» d'un véhicule, pour y inclure dorénavant les matières premières.

Flavio Volpe, président de l'Association des fabricants de pièces d'automobile du Canada, se demande si on ne va pas aller jusqu'à s'interroger sur l'origine du sable pour fabriquer les vitres d'auto, ou même du plastique, issu des hydrocarbures. «Quelle sera la méthodologie? Est-ce qu'on remonte au bitume, au pétrole lourd ? (...) Alors, quand les dinosaures sont-ils morts ? Et où? Et peut-on revendiquer la propriété de cette matière première?»

Selon certains observateurs, cette formule sera tellement inapplicable que la production migrera vers les pays d'Asie, qui préféreront acquitter les tarifs douaniers.

Plusieurs sources ont indiqué que les Canadiens souhaitent obtenir plus de précisions des Américains avant de présenter une contre-offre à ce sujet. Les négociateurs canadiens ont aussi pris bonne note de l'opposition manifestée aux États-Unis, notamment de 75 élus au Congrès qui ont écrit une lettre lapidaire la semaine dernière.

La table sectorielle qui discute du secteur de l'automobile se réunit lundi et mardi à Mexico, dans le cadre de la cinquième ronde de négociations. Selon des responsables canadiens, cette ronde a donné lieu à certains progrès dans des secteurs moins litigieux, comme le commerce en ligne, mais rien ne bouge sur les questions plus controversées. Le Canada et le Mexique refusent même de présenter des contre-offres aux exigences américaines.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer