• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Sondage: les Québécois ne savent pas qui croire entre Guy Ouellette et l'UPAC 

Sondage: les Québécois ne savent pas qui croire entre Guy Ouellette et l'UPAC

Le député indépendant Guy Ouellette s'est retrouvé sous... (Photo Jacques Boissinot, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le député indépendant Guy Ouellette s'est retrouvé sous les projecteurs au cours des dernières semaines après son arrestation par l'UPAC.

Photo Jacques Boissinot, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Québécois sont partagés et ne savent pas qui croire dans la saga du député libéral Guy Ouellette et ses démêlés avec l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Après une semaine de reportages sur les déclarations du député et de sa partenaire, Annie Trudel, la population se divise carrément en deux.

Robert Lafrenière, commissaire de l'UPAC, en point de... (Photo Olivier Jean, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Robert Lafrenière, commissaire de l'UPAC, en point de presse la semaine dernière.

Photo Olivier Jean, Archives La Presse

C'est ce que constate la maison Ipsos devant les résultats d'un sondage mené du 2 au 5 novembre, auprès de 734 internautes québécois. Quand on met côte à côte les allégations de Guy Ouellette et les explications de Robert Lafrenière, le patron de l'UPAC, on constate une division quasi parfaite : 26% des répondants disent faire confiance au policier et 25% penchent plutôt du côté du député libéral de Chomedey.

Fait à signaler, 49% des répondants avouent ne pas savoir à quelle version il faut prêter foi. On trouve davantage de femmes que d'hommes dans ce contingent d'indécis -58% des femmes et 40% des hommes ne sont pas prêts à choisir.

En outre, plus on est âgé, plus on croit le député Ouellette. Ainsi, 36% des répondants de plus de 55 ans sont dans le camp de Guy Ouellette, qui affirme être victime d'un «coup monté» par l'UPAC. Chez les 18-34 ans, les partisans de cette thèse glissent à 15%, et remontent à 20% pour les répondants de 35 à 54 ans.

Député de Chomedey depuis 2007 et ancien policier de la Sûreté du Québec, Guy Ouellette a été arrêté le 25 octobre dernier, jour où l'UPAC a mené deux perquisitions liées à des fuites d'informations confidentielles dans l'enquête Mâchurer.

Avant son arrestation, Guy Ouellette présidait la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 107 dont l'objectif est de faire de l'UPAC une entité indépendante. Il a, plus tard, dénoncé un «coup monté» du corps de police. En conférence de presse, Robert Lafrenière a quant à lui affirmé être foncièrement convaincu qu'il y aura des accusations dans «ce dossier-là». Toutefois, aucune accusation n'a été déposée jusqu'à aujourd'hui.

- Avec Jeiel Onel Mézil, La Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer