• Accueil > 
  • Actualités 
  • > De nombreux migrants omettent de se rapporter aux autorités 
Exclusif

De nombreux migrants omettent de se rapporter aux autorités

Des milliers de migrants ont traversé la frontière... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Des milliers de migrants ont traversé la frontière du Canada à pied, au cours de la dernière année, afin de demander l'asile au pays.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une grande partie des milliers de migrants qui ont traversé la frontière à pied pour demander l'asile au Canada cet été ne donnent plus signe de vie et risquent donc de ne jamais pouvoir régulariser leur statut au pays, a appris La Presse.

La situation est telle qu'une dirigeante de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) a envoyé un courriel à tous les intervenants du milieu ces derniers jours afin de les sensibiliser au nombre croissant de demandeurs d'asile qui ne fournissent pas les documents requis par les autorités et ne se présentent pas lorsqu'ils sont convoqués.

«Il s'agit d'une matière très grave, qui entraînera probablement le désistement de leur demande d'asile.»

Shereen Benzvy Miller
vice-présidente de la Section de la protection des réfugiés à la CISR, dans un courriel obtenu par La Presse

Confrontées à un afflux jamais vu de migrants qui traversaient la frontière à pied dans le sud du Québec cet été, les autorités canadiennes ont mis en place une procédure spéciale temporaire afin de gérer les demandes d'asile.

Les demandeurs sont d'abord interceptés par la GRC lorsqu'ils passent la frontière, comme l'ont montré les images qui ont fait le tour du monde ces derniers mois.

Après un court interrogatoire, ils sont remis à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), qui doit traiter leur demande d'asile. S'ils ne sont pas exclus d'emblée, par exemple en raison d'antécédents criminels ou d'un mandat d'arrêt, on leur donne un formulaire à remplir intitulé « Fondement de la demande d'asile » (FDA).

Dans ce formulaire, ils doivent exposer les grandes lignes de leur demande : pourquoi ils sont en danger dans leur pays et pourquoi le Canada devrait leur accorder sa protection et le statut de réfugié.

DEUX CHANCES, PUIS C'EST FINI

Les demandeurs ont 15 jours pour remettre ce formulaire. S'ils omettent de le faire, on leur offre une seconde chance : ils sont convoqués à la CISR pour s'expliquer lors d'une audience en bonne et due forme. S'ils ne saisissent pas cette occasion, la procédure veut que leur demande d'asile soit annulée. Ils ont raté leur chance et peuvent être expulsés vers leur pays d'origine à tout moment.

C'est la situation dans laquelle plusieurs d'entre eux se retrouvent aujourd'hui.

« Au cours des dernières semaines, nous avons constaté qu'un nombre croissant de demandeurs d'asile ne présentaient pas leur formulaire FDA partiellement rempli dans les délais, puis ne se présentaient pas à l'audience », s'alarme Shereen Benzvy Miller, vice-présidente de la Section de la protection des réfugiés à la CISR, dans son courriel.

Sur le terrain, plusieurs avocats disent entendre des commissaires de la CISR se plaindre du nombre élevé de demandeurs qui ne donnent plus signe de vie et dont la demande sera tout simplement annulée.

«Je l'ai constaté personnellement. Il y en a beaucoup qui nous appellent, nous faisons leur première entrevue, puis on ne les revoit pas pour l'étape de leur formulaire de demande d'asile.»

Me Roberto Godoy
avocat spécialisé en immigration

Me Stéphane Handfield, un autre avocat spécialisé en la matière, affirme que dans la plupart des cas, il ne faut pas y voir une tentative d'échapper au processus : les gens sont simplement confus.

« Selon l'information que j'ai eue, ce sont souvent des gens qui ne sont pas représentés par avocat, qui sont perdus dans les dédales administratifs. Il y a trop de dates à respecter et d'exigences pour des gens qui sont laissés à eux-mêmes », dit-il.

« J'aimerais que la CISR fasse preuve de souplesse et d'ouverture. Les conséquences sont graves pour les gens, ils n'auront jamais la chance de faire valoir les motifs pour lesquels ils ont besoin de protection », ajoute l'avocat.

La vice-présidente de la Section de la protection des réfugiés à la CISR, Shereen Benzvy Miller, n'était pas disponible pour une entrevue hier. La CISR n'était pas en mesure de dire combien de demandeurs avaient omis de remettre leur formulaire ou de se présenter à leur audience depuis septembre.

En chiffres

10 198

Nombre de demandes d'asile en traitement, en date de septembre dernier, présentées par des personnes ayant traversé la frontière canadienne de façon irrégulière. Le Québec a reçu la majorité de ces demandes.

34 470

Nombre de demandes d'asile, peu importe le mode d'arrivée au pays, qui étaient en traitement pour l'ensemble du Canada en septembre dernier.

7976

Nombre de demandes d'asile présentées au Canada, toutes régions confondues, au cours du mois de septembre.

Source : Commission de l'immigration et du statut de réfugié




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer