Exclusif

Quelque 12 200 faux passeports saisis depuis 2010

Le nombre de faux passeports interceptés par les... (Photo archives Le Droit)

Agrandir

Le nombre de faux passeports interceptés par les douaniers a diminué de façon constante au cours des dernières années, a appris La Presse.

Photo archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Au moins 12 200 personnes ont tenté d'entrer au Canada avec des passeports contrefaits depuis 2010, et l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) avertit que ce nombre pourrait être « significativement sous-estimé », révèlent des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

La Presse a aussi appris que le nombre de faux passeports interceptés par les douaniers a diminué de façon constante au cours des dernières années. Les autorités en ont saisi 2390 en 2010 contre à peine 1051 l'an dernier. Une baisse attribuable en partie à la sophistication accrue des documents de voyage, mais aussi au manque d'effectifs sur le terrain, affirment les critiques.

« Pour nous, c'est clair que l'Agence souhaite diminuer la sécurité au profit de la facilitation de l'entrée des passagers », a lancé Jean-Pierre Fortin, président national du Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI).

Le SDI comptait 11 300 membres il y a six ans - surtout des agents douaniers -, répartis dans des postes frontaliers partout au Canada. Ce nombre a reculé à 9800 aujourd'hui, dit M. Fortin, alors que les besoins ont explosé en raison de l'arrivée massive de demandeurs d'asile aux frontières.

Moins de vérifications ?

Cette réduction du personnel a été accompagnée par des investissements de l'ASFC dans l'automatisation des points d'entrée au pays. L'agence fédérale a, entre autres, ajouté des bornes libre-service dans plusieurs aéroports, dont Montréal-Trudeau.

Ces technologies ont permis de réduire les temps d'attente, mais elles ont aussi limité les interactions directes avec les douaniers, qui peuvent parfois détecter certains comportements suspects chez les voyageurs, avance Jean-Pierre Fortin. 

« L'ASFC va souvent dire qu'elle croit avoir un bon équilibre entre la facilitation des passagers et la sécurité du pays. Moi, ce que je peux vous dire, c'est qu'il y a un déséquilibre. »

M. Fortin souligne par ailleurs que l'usage accru de technologies biométriques dans les passeports a rendu leur contrefaçon plus complexe. Cette avancée pourrait aussi expliquer en partie le nombre de saisies plus faible, croit-il.

Diaspora criminelle

Selon les documents de l'ASFC obtenus par La Presse, les faux passeports interceptés depuis 2010 proviennent de presque tous les pays de la planète. Sur 12 201 papiers contrefaits, la plus grande partie imitait le passeport du Canada (1400), suivi par ceux de la Grèce (871), de la Grande-Bretagne (869), de l'Italie (713) et de la France (602).

Ces faux documents ont été interceptés dans tous les types de points d'entrée du Canada (aérien, terrestre, maritime et à l'intérieur même du pays), apprend-on. L'ASFC avertit que la recension de ces données manque d'uniformité, si bien que « ces statistiques pourraient être significativement sous-estimées ».

La liste consultée par La Presse confirme une baisse de 56 % du nombre annuel de faux passeports saisis par les douaniers depuis 2010. L'ASFC n'a pas été en mesure de fournir d'explications sur les causes de ce recul marqué. « Bien que nous ne spéculerons pas, nous pouvons vous dire que les statistiques d'interception varient d'une année à l'autre », a souligné le porte-parole Barre Campbell.

Avancées technos

Au cabinet du ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale, on indique que l'ASFC « fait le nécessaire pour empêcher l'utilisation de passeports frauduleux », avec l'appui de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). 

« Le gouvernement du Canada est résolu à protéger l'intégrité de notre frontière et à travailler avec nos partenaires à l'étranger pour lutter contre la criminalité », a dit Scott Bardsley, attaché de presse du ministre Goodale.

M. Bardsley énumère les nombreux contrôles effectués par l'ASFC à plusieurs endroits tout au long de l'itinéraire des voyageurs. La GRC est, quant à elle, « la mieux placée pour coopérer et pour coordonner des efforts répressifs avec ses partenaires d'application de la loi internationaux par l'utilisation de renseignements, d'outils et d'innovations partagés grâce à ses agents de liaison internationaux postés partout autour du monde », a-t-il ajouté.

Le professeur Christian Leuprecht, un expert en sécurité nationale à l'Université Queen's et au Collège militaire royal du Canada, ne se dit pas surpris par la baisse du nombre de faux passeports saisis. Ce document n'a plus la même importance qu'auparavant dans le vaste ensemble de contrôles réalisés par les gouvernements, avance-t-il.

« Le passeport est un indicateur parmi d'autres indicateurs quant à la fiabilité des voyageurs », a-t-il résumé.

Dès qu'ils achètent un billet d'avion, les gens qui souhaitent visiter le Canada doivent fournir plusieurs renseignements sur leur identité, qui permettent aux autorités de faire une série de contrôles préalables. Les systèmes de détection des faux passeports se sont aussi perfectionnés, sur le terrain, ce qui dissuaderait de plus en plus les fraudeurs de tenter la manoeuvre aux postes douaniers, selon le professeur Leuprecht.

L'opposition inquiète

Sans spéculer sur les causes de la baisse du nombre de faux passeports saisis, le député conservateur Pierre Paul-Hus rappelle que les effectifs douaniers sont sous très forte pression aux différents postes-frontières.

« À la base, mon devoir en tant que responsable de la sécurité publique de l'opposition, c'est de toujours m'assurer de poser les questions au gouvernement pour voir s'ils prennent des actions pour que les Canadiens soient en sécurité, a-t-il fait valoir. Actuellement, le manque d'effectifs et le manque de sensibilité du gouvernement de Justin Trudeau envers tout ce qui touche la sécurité nous inquiètent. »

- Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse

D'OÙ VIENNENT LES FAUX PASSEPORTS DEPUIS 2010 ?

  • CANADA : 1400
  • GRÈCE : 871
  • GRANDE-BRETAGNE : 869
  • ITALIE : 713
  • FRANCE : 602
  • INDE : 587
  • ESPAGNE : 507
  • SUÈDE : 470
  • ISRAËL : 385
  • ÉTATS-UNIS : 321
  • BELGIQUE : 272
  • CHINE : 262
  • AUTRES PAYS : 4942

TOTAL : 12 201

Source : Agence des services frontaliers du Canada

Note : les données de 2017 couvrent la période jusqu'au 24 août




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer