• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Montréalais disparu au Pérou: la famille veut qu'Apple fournisse ses derniers textos 

Montréalais disparu au Pérou: la famille veut qu'Apple fournisse ses derniers textos

Le Montréalais Jesse Galganov, 22 ans, est disparu... (Photo fournie par la famille)

Agrandir

Le Montréalais Jesse Galganov, 22 ans, est disparu au Pérou il y a près d'un mois.

Photo fournie par la famille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La famille de Jesse Galganov, ce Montréalais disparu il y a près d'un mois au Pérou, relance Apple avec une nouvelle demande. Incapable de le retrouver grâce aux données fournies par l'entreprise, sa mère réclame «pour des raisons d'urgence» un accès complet à son compte iCloud, incluant les derniers textos qu'il a envoyés et les plus récentes photos qu'il a prises.

Hier, la famille s'était dite confiante que les nouvelles informations fournies par Apple et Amazon à la police péruvienne allait aider à retrouver le jeune homme de 22 ans. Ces nouveaux détails n'ont cependant pas porté ses fruits. «Apple n'a fourni que les dernières connexions IP du téléphone de Jesse, et ce sont des données inutiles et peu fiables dans les circonstances», a affirmé au téléphone Mme Clamen, jointe à Huarez, au Pérou. 

Jesse Galganov a donné signe de vie à sa mère la dernière fois le 28 septembre, alors qu'il devait commencer un trek de quelques jours en solo près de la ville de Huaraz. Il partageait avec sa mère sa position GPS approximative grâce à l'application «Find my friends», intégrée au système d'exploitation des iPhone. Mme Clamen implorait Apple depuis une semaine de révéler la dernière position GPS précise enregistrée par son iPhone.

«Il est critique que nous ayons un accès complet à son téléphone en obtenant le mot de passe de son identifiant Apple. Tous les derniers messages texte, photos et notes qu'il a prises, même s'il ne les a pas envoyés, passent par ce compte. Ils contiennent des détails cruciaux pour comprendre où Jesse s'est rendu et pourraient nous guider vers les gens qui auraient une connaissance de ses allées et venues», affirme Mme Clamen.  

«Sa vie est en jeu», ajoute-t-elle.

Aidée d'une équipe bénévole au Canada, aux États-Unis et au Pérou, Mme Clamen, une avocate de métier, dit qu'une démarche judiciaire a été intentée dans le cadre de l'enquête pour forcer Apple à divulguer ces informations pour cause de «circonstances urgentes».

Apple, qui dit avoir une équipe dont la tâche est de répondre 24 heures sur 24 à ce genre de demande, n'avait pas encore réagi à cette nouvelle demande de Mme Clamen au moment de mettre en ligne.

L'entreprise californienne est réputée être une des plus réfractaires à fournir des informations personnelles, même lorsqu'elle est contrainte par la loi de le faire. En 2016, elle avait refusé de fournir au FBI le mot de passe du téléphone de Syed Rizwan Farook, le terroriste impliqué dans la tuerie de San Bernardino, qui a fait 14 morts et 22 blessés. Forcée par une injonction, Apple disait ne pas être en mesure de fournir un tel mot de passe, mais les enquêteurs s'étaient finalement tournés vers un groupe de pirates pour contourner la sécurité du téléphone et accéder à ces données.

T-Mobile, le fournisseur de téléphonie cellulaire américain avec qui Jesse Galganov faisait affaire, a pour sa part révélé à quel service local son téléphone s'est branché pour la dernière fois au Pérou. Des démarches judiciaires sont en cours au Pérou pour que ce fournisseur local révèle à quelles antennes les dernières connexions se sont faites. «C'est une démarche très complexe. Ces informations pourront aider, mais les données les plus critiques sont celles qui se trouvent dans son compte Apple. On fait tout ce qu'on peut pour faciliter le processus», dit Mme Clamen.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer