• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Un leader musulman dénonce l'attentat d'Edmonton et l'islamophobie 

Un leader musulman dénonce l'attentat d'Edmonton et l'islamophobie

Syed Soharwardy... (PHOTO PC)

Agrandir

Syed Soharwardy

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Morgan Lowrie
La Presse Canadienne
Montréal

Le fondateur d'un groupe musulman a souligné qu'il était important de condamner le terrorisme et l'islamophobie à la suite de l'attaque qui a blessé cinq personnes à Edmonton, samedi.

De passage à Montréal, l'imam Syed Soharwardy du mouvement «Musulmans contre le terrorisme» et du Conseil suprême islamique du Canada a dénoncé ce qu'il a qualifié «d'acte terroriste».

Selon lui, le terrorisme et l'islamophobie sont des formes d'extrémisme.

«L'acte terroriste survenu à Edmonton nous prouve à tous que nous devons en faire plus pour éduquer la population, autant les musulmans que les non-musulmans», a-t-il déclaré. C'est un «haram» - un acte criminel.

Il a exhorté les leaders musulmans du pays à en faire davantage pour éradiquer l'intolérance et l'extrémisme dans leur communauté.

M. Soharwardy a reconnu être troublé par la présence d'un drapeau du groupe armé État islamique dans un des véhicules utilisés par le suspect.

«On est aux prises à un problème, a-t-il dit. On doit reconnaître ce problème et le résoudre, mais nous ne pouvons pas y parvenir seuls.»

Il a toutefois déploré que les communautés musulmanes aient déjà commencé à subir les contrecoups de l'attaque moins de 24 heures après son exécution.

«J'ai reçu des lettres haineuses provenant de musulmans et de non-musulmans, a-t-il raconté. D'une part, il y a des extrémistes musulmans qui disent: "On n'a rien à voir avec ça". C'est un déni. D'autre part, il y a les islamophobes qui nous accusent d'être entièrement responsables des crimes dont on ne connaît même pas les auteurs.»

Selon un chercheur universitaire, cette crainte est bien fondée.

Ryan Scrivens, de l'Université Concordia, s'inquiète de voir des extrémistes de droite s'emparer de cette occasion pour souffler sur les braises de la haine. Ces groupes, oeuvrant sur tout le spectre des idéologies, utilisent la violence pour creuser les fossés sociaux et créer des divisions qui nuisent le plus aux communautés marginales comme les musulmans.

«On doit dénoncer ces attaques. On doit se rappeler qu'il existe des brebis galeuses dans chaque communauté», a-t-il dit.

Le Conseil national des musulmans canadiens a aussi publié un communiqué condamnant l'attaque d'Edmonton. «Les musulmans canadiens doivent rester unis avec tous les Canadiens contre toute forme de violence et de haine», a déclaré le directeur général du groupe Ihsaan Gardee.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer