• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Inondations à Rigaud: où les sinistrés passeront-ils l'hiver? 

Inondations à Rigaud: où les sinistrés passeront-ils l'hiver?

Une maison inondée à Rigaud.... (Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Une maison inondée à Rigaud.

Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Exaspéré par la lenteur de Québec, le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, lance un appel à ses citoyens sinistrés par les inondations du printemps dernier pour qu'ils fassent part directement à la Ville de leurs besoins.

Depuis les inondations du printemps, 292 résidences seraient toujours inaccessibles pour le seul territoire de Rigaud. Lasse d'attendre après le gouvernement, l'administration municipale a décidé de prendre les devants et de procéder à un recensement pour évaluer les besoins en hébergement temporaire à l'approche de l'hiver. 

«Tout ce qu'on sait, ici à la Ville, c'est que dans la zone spéciale d'intervention, il y a un potentiel de 292 maisons, explique la directrice des communications de la Ville de Rigaud, Marie-Andrée Gagnon. Il y a 239 dossiers d'ouverts à l'aide financière, mais seulement 15 dossiers sont en traitement à nos bureaux. On ne sait rien d'autre. On ne sait pas où sont les gens, combien ont pu retourner chez eux... on ne sait rien!»

Mercredi, le maire a donc lancé un appel à ses citoyens leur demandant de se rapporter directement à la Ville afin que l'administration municipale soit en mesure de se créer une base de données. 

«L'hiver, c'est demain! Un nombre important de résidents n'ont pas encore réintégré leur domicile puisqu'ils doivent préalablement effectuer des travaux majeurs, ou sinon, ils l'ont réintégré, mais ne pourront y demeurer une fois le froid venu», s'inquiète le maire de Rigaud, Hans Gruenwald. 

Création d'un comité d'urgence

La municipalité entend prendre des mesures pour héberger les sinistrés. Un comité de travail interne a été créé et évaluera différentes avenues possibles pour héberger les sinistrés ailleurs qu'à l'hôtel: «achat de conteneurs d'habitation, location de maison mobile, achat de terrains, location d'appartements et de maisons, etc.» a annoncé la ville, qui ne sait pas encore qui ramasserait la facture pour ces nouvelles mesures. 

La Croix-Rouge doit assurer l'hébergement des sinistrés tant et aussi longtemps qu'ils ne sont pas en mesure de réintégrer leur domicile. Le hic, selon la Ville, c'est que l'état psychologique de ses citoyens commence à dépérir. 

«Ils sont hébergés à l'hôtel par la Croix-Rouge, mais les gens sont tannés, fatigués, ils veulent retrouver un équilibre. Ils veulent arrêter d'aller au restaurant et avoir un semblant de vie normale, raconte Mme Gagnon. Nous, on est en contact avec le centre de santé et des services sociaux qui envoie des intervenants sur le terrain, et ce qu'il nous rapporte, c'est que mentalement, c'est très difficile. Les gens sont à bout. On ne veut pas les laisser un autre huit mois à l'hôtel.»

La Ville de Rigaud demande aux sinistrés d'appeler au 450 451-0863, poste 263 afin de faire état de leur situation.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer