• Accueil > 
  • Actualités 
  • > A25: réouverture retardée par la météo et la complexité des travaux 

A25: réouverture retardée par la météo et la complexité des travaux

Les travaux entrepris entre les kilomètres 44 et... (photo PATRICK SANFAÇON, archives LA PRESSE)

Agrandir

Les travaux entrepris entre les kilomètres 44 et 45 à Saint-Roch-Ouest ont été rendus nécessaires à la suite de l'affaissement de la chaussée, le 7 avril dernier.

photo PATRICK SANFAÇON, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La réouverture de l'autoroute 25 dans la région de Lanaudière est repoussée.

>>> État de la circulation

Les travaux entrepris entre les kilomètres 44 et 45 après l'affaissement de la chaussée, le 7 avril dernier, dureront plus longtemps que prévu.

La réouverture de cette portion d'autoroute en direction sud est maintenant envisagée lors de la première semaine du mois d'août. Dans les jours suivants, on procédera à la réouverture en direction nord.

Une porte-parole du ministère des Transports, Sarah Bensadoun, a expliqué que la priorité était donnée pour le chantier en direction sud, car il y a actuellement un détour de près de cinq kilomètres pour les automobilistes. Pour celui de la 25 nord, il y a une voie de déviation qui permet de reprendre très rapidement l'autoroute dans le secteur. Dans le cas de la 25 sud, les travaux sont complétés à plus de 90 pour cent, comparativement à plus de 60 pour cent pour la 25 nord.

Au moment de la fermeture de l'autoroute, on prévoyait la réalisation de travaux durant trois mois. Le chantier a commencé le 1er mai, mais les travaux ont d'abord été retardés par les grèves des ingénieurs de l'État et de l'industrie de la construction.

Puis, le ministère des Transports a dû tenir compte de la complexité de l'installation d'un remblai léger. Selon le ministère, l'opération de pose de remblai, actuellement en cours, nécessite que chacun des blocs soit mesuré et coupé sur place. L'opération doit aussi être validée par un arpenteur afin de s'assurer de sa mise à niveau. Initialement, les travaux d'arpentage devaient se dérouler de jour comme de nuit. Or, ils ne peuvent être effectués qu'avec l'éclairage diurne pour permettre d'avoir une lecture adéquate des données.

Les travaux ont par ailleurs été retardés par des conditions météorologiques défavorables. Le chantier a reçu beaucoup de pluie et comme il est dans un sol argileux, il a fallu attendre que le terrain soit sec pour effectuer certains travaux.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer