Un été plus gris, mais pas plus frais

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la température... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la température moyenne cet été correspond aux normales saisonnières. Mais s'il ne fait pas plus frais que d'habitude, les journées pluvieuses sont plus nombreuses.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lela Savic
La Presse

Vous avez troqué votre maillot de bain pour un chandail de laine et votre parasol pour un parapluie ? Votre air conditionné est rarement allumé alors que nous sommes en juillet ? Pourtant, contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne fait pas plus frais cet été, assure Environnement Canada. Avec une température moyenne de 25 °C le jour et 17 °C le soir, le mercure demeure dans les normales saisonnières.

S'il ne fait pas plus froid que d'habitude, il reste qu'il y a plus de journées pluvieuses. Depuis le début du mois de juillet, nous avons eu dix journées de pluie à Montréal et huit à Québec.

« Il y a eu beaucoup de journées nuageuses et d'averses, et ce, durant les fins de semaine. Les gens ont donc l'impression qu'il fait moins chaud », assure Amélie Bertrand, d'Environnement Canada. Jusqu'à présent, en juillet, nous avons eu une quarantaine de millimètres de précipitations à Montréal et une trentaine à Québec ; il ne pleut donc pas plus abondamment, mais plus souvent, soutient la météorologue.

Rencontré devant son camion rue Rachel, le gestionnaire de l'entreprise LK Toitures, Félix Lopez, soutient que les conditions météorologiques de cet été lui jouent des tours. « On est contents qu'il ne fasse pas trop chaud, sauf que la pluie nous empêche de travailler. C'est un couteau à double tranchant.  On ne sait jamais à quoi s'attendre. Chaque journée de pluie, on perd du travail. »

Au bar Le Hachoir de la rue Saint-Denis, le serveur Simon Leblanc n'est pas content de la grisaille, mais il affirme que cela ne dérange pas les touristes européens et américains, qui s'attendent déjà à de telles conditions dans ce pays « du Nord ».

PAS DE CANICULE EN JUILLET

Pouvons-nous garder espoir ? Selon Environnement Canada, « pour l'instant, il n'y a rien qui nous laisse croire qu'il y aura des canicules et du temps très chaud avant les deux dernières semaines d'août. Cela étant dit, on reste dans les normales saisonnières ».

Pour les mamans Maria Fagardo et Shadi Rajabi, rencontrées rue Rachel à Montréal, les conditions météo de cet été leur permettent de faire de longues marches avec leurs petits dans leurs porte-bébés.

Mais où est passé le soleil ? Daniel Bossé est propriétaire de deux taxis au centre-ville de Montréal. Ce mois-ci, il affirme avoir perdu 40 % de son chiffre d'affaires à cause de la météo. « Quand le temps n'est pas humide, les gens préfèrent marcher. Sans canicule, les taxis se retrouvent avec moins de travail. »

La chaleur est dans l'ouest du pays, selon la météorologue Amélie Bertrand. « C'est un peu exceptionnel cette année parce qu'on n'a pas eu un printemps sec et le système météorologique actuel nous laisse des nuages et des averses. Les sols sont gorgés d'eau et ça ne favorise pas les poussées de chaleur. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer