• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Inondations: chaos appréhendé sur les routes à Gatineau 

Inondations: chaos appréhendé sur les routes à Gatineau

Le ministère des Transports a fait savoir que... (PHOTO MARTIN ROY, LE DROIT)

Agrandir

Le ministère des Transports a fait savoir que l'heure de pointe risquait d'être fort chaotique ce matin si le niveau de l'eau continuait à augmenter et qu'il s'avérait impossible de rouvrir l'autoroute 50 en direction ouest.

PHOTO MARTIN ROY, LE DROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Gatineau) La fermeture partielle de l'autoroute 50 dimanche à Gatineau en raison des graves inondations a forcé le gouvernement fédéral à demander aux milliers de fonctionnaires qui résident du côté québécois de la rivière des Outaouais de rester chez eux aujourd'hui.

La fermeture de cette autoroute en direction ouest - principal axe routier entre Gatineau et Ottawa emprunté chaque jour par quelque 50 000 véhicules - vient aussi relancer le débat entourant la construction d'un sixième pont interprovincial qui doit relier les deux rives à la hauteur de l'île Kettle.

Des employés du ministère des Transports du Québec, de concert avec des ingénieurs des Forces armées canadiennes, tentaient hier de rehausser la chaussée de l'autoroute 50 avec du sable, à la hauteur du pont des Draveurs, afin de permettre la réouverture de ce lien routier aux véhicules avant l'heure de pointe de ce matin. Les autorités envisageaient aussi la possibilité d'ériger une digue étant donné que le niveau de l'eau devait continuer d'augmenter avant de se stabiliser ce soir.

Réduire la circulation

En conférence de presse, hier, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a exhorté les milliers de fonctionnaires fédéraux et autres travailleurs qui empruntent l'autoroute 50 à travailler de la maison ou à utiliser les services de transports en commun afin de réduire la circulation dans ce secteur.

«On est là-dedans pour longtemps. L'eau continue de monter. Ça pourrait continuer de monter pendant plusieurs jours. Il faut que les citoyens se préparent et s'équipent pour longtemps», a affirmé le maire Jobin. 

«Nous demandons aux gens de rester chez eux [lundi], de ne pas se déplacer. Sinon, nous leur demandons d'utiliser les transports en commun ou de faire du covoiturage. Il faut libérer nos routes», a ajouté le maire. En fin de journée hier, 741 personnes avaient été évacuées de leur maison à cause des inondations. «La situation reste très, très difficile dans les zones affectées», a dit le premier magistrat de Gatineau.

Le gouvernement fédéral ainsi que le gouvernement du Québec ont aussi annoncé hier que leurs bureaux respectifs ayant pignon sur rue à Gatineau seront fermés toute la journée de lundi.

Travaux d'enrochement

Afin d'éviter que le boulevard Fournier, à la hauteur du pont Aberdeen - lien secondaire entre le secteur de Gatineau et le centre-ville de Hull - , ne soit aussi inondé, des employés du ministère des Transports ont procédé à des travaux d'enrochement le long de cette route dans les deux directions.

Le Ministère a fait savoir que l'heure de pointe risquait d'être fort chaotique ce matin si le niveau de l'eau continuait à augmenter et qu'il s'avérait impossible de rouvrir l'autoroute 50 en direction ouest.

Pour le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, qui a donné un coup de main en fin de semaine à l'instar de 2000 autres bénévoles pour remplir des sacs de sable destinés aux sinistrés, la crise des inondations relance inévitablement le débat sur la construction d'un nouveau pont entre Gatineau et Ottawa.

«Le défi logistique est énorme. L'autoroute 50, c'est l'accès principal, voire le seul accès convenable pour beaucoup de gens qui vont travailler à Hull ou à Ottawa. On parle de dizaines de milliers d'employés chaque jour, qui ont des enfants à la maison, à l'école, et ils veulent être rassurés [et savoir] qu'ils peuvent avoir accès à leur domicile. Ça aggrave ce que vit Gatineau, l'ensemble de la population du secteur de Gatineau», a indiqué le député libéral à La Presse, hier.

«Le secteur Gatineau n'a pas de lien direct avec la rive ontarienne. Le secteur Gatineau, ses liens sont avec l'île de Hull. Donc, on a toujours dit qu'il faut avoir un sixième pont interprovincial. Mais nous n'en sommes pas encore là. L'aide aux sinistrés est la priorité», a-t-il ajouté.

Les coûts de construction d'un nouveau pont à l'île Kettle ont été évalués à 1,4 milliard.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer