Parti Laval présente ses 15 premiers candidats

On aperçoit au centre de la photo le... (PHOTO FOURNIE)

Agrandir

On aperçoit au centre de la photo le chef Michel Trottier entouré de quinze candidats qui brigueront les suffrages le 5 novembre prochain sous la bannière de Parti Laval.

PHOTO FOURNIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À un peu plus de sept mois des élections générales municipales, le Parti Laval dirigé par le conseiller municipal Michel Trottier a annoncé une première vague de candidats.

Créée en 2015, cette nouvelle formation politique se présente comme une «alternative politique visant à redonner une voix aux citoyens et améliorer le dynamisme local». Après une séance du conseil d'administration, le parti a présenté publiquement quinze candidats dans autant de districts électoraux. Ils brigueront les suffrages aux côtés de Michel Trottier, candidat à la mairie. 

M. Trottier s'est dit fier de la diversité des candidatures de son parti. «Les citoyens de Laval pourront compter sur des candidats très compétents, qui connaissent leur milieu et qui sont réellement à l'écoute de leurs besoins», a indiqué le chef de Parti Laval par voie de communiqué.

Parmi les candidats, on retrouve une figure connue des médias, Christine Mitton. Spécialiste des communications politiques, Mme Mitton a travaillé notamment auprès des chefs du Parti québécois Jacques Parizeau et Bernard Landry, ainsi que de l'ancienne ministre Louise Harel. En 2005, elle a tenté de faire le saut en politique municipale, à Montréal, avec l'ancien maire Gérald Tremblay. Puis, en 2013, elle a été attachée de presse du candidat à la mairie montréalaise Marcel Côté. En novembre prochain, elle sollicitera l'appui des contribuables de Concordre-Bois-de-Boulogne, à Laval. 

Les engagements de Parti Laval-Équipe Michel Trottier seront connus au mois d'août prochain alors que la campagne électorale s'enclenchera officiellement le 22 septembre. 

Selon M. Trottier, l'administration du maire Marc Demers a augmenté le fardeau fiscal des citoyens «sans offrir une réelle amélioration dans les quartiers». 

Le parti du maire, Mouvement Lavallois, a également lancé sa pré-campagne dimanche dernier lors d'un brunch annuel de financement. La veille, La Presse avait révélé que le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a mis à l'amende Marc Demers. Ce dernier a enfreint la loi en prêtant 28 000 $ à son parti en vue de l'élection de 2013 alors que la limite se situe à 10 000 $.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer