• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Permis de loterie vidéo: les tenanciers de bars s'impatientent 

Permis de loterie vidéo: les tenanciers de bars s'impatientent

Peter Sergakis, président de l'Union des tenanciers de bars... (PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE)

Agrandir

Peter Sergakis, président de l'Union des tenanciers de bars du Québec

PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Peter Sergakis est en colère. Le président de l'Union des tenanciers de bars du Québec demande au gouvernement de respecter son engagement et de mettre en place le permis unique dans les bars.

Dans une lettre qu'il a fait parvenir hier au ministre des Finances, Carlos Leitão, M. Sergakis rappelle que Québec s'est engagé à assouplir la loi permettant le regroupement d'appareils de loterie vidéo en contrepartie de la mise en place du module électronique des ventes dans tous les bars du Québec. « Nous comprenons difficilement l'inaction de votre gouvernement dans ce dossier », écrit M. Sergakis en soulignant que la mesure du permis unique a été adoptée en juin dernier mais qu'elle n'est toujours pas en vigueur.

« Les mois de janvier et février 2017 vont se solder par la pire baisse de revenus des tenanciers, et il est urgent qu'une aide soit apportée à ceux-ci afin de préserver des milliers d'emplois qui sont en péril », soutient Peter Sergakis.

Joint hier après-midi, ce dernier a haussé le ton, promettant de l'action « pour faire bouger le gouvernement » qui fait preuve de « négligence ». « C'est primordial pour la survie de l'industrie. Personnellement, je vis une baisse de revenus de 25 à 30 % dans mes bars, ajoute M. Sergakis. Pour nous faire avaler les changements, le gouvernement nous a fait une promesse qu'il ne tient pas. J'ai l'impression qu'on s'est fait avoir. »

LA RACJ « N'EST PAS PRÊTE » À GÉRER LE CHANGEMENT

Ce n'est pas la première fois que l'Union des tenanciers de bars du Québec presse le gouvernement d'agir. En novembre dernier, M. Sergakis avait envoyé une lettre au ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, lui soulignant qu'il tardait à procéder par décret pour permettre l'application de la réglementation attendue par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), ou qu'il négligeait de le faire.

Mais selon M. Sergakis, la RACJ ne serait pas prête à gérer le changement réglementaire. C'est d'ailleurs un des messages de sa lettre datée d'hier et envoyée à la présidente de la RACJ, Louise Marchand. « La RACJ faisait pression sur le gouvernement pour retarder, voire empêcher, la mise en place du permis unique en raison notamment de déficiences au niveau du système informatique. »

Si cela s'avère, souligne M. Sergakis, il s'agirait d'une « attitude de mépris total envers les tenanciers ». Mais, ajoute-t-il, son association « se refuse de croire qu'un simple détail administratif motiverait les actions de l'organisme ».

En entrevue, M. Sergakis a ajouté que le piétinement gouvernemental n'est pas étranger à la série de reportages sur les dérives de la loterie vidéo que La Presse a publiée tout l'automne dernier. Le permis unique n'obligerait plus les exploitants des appareils de loterie vidéo (ALV) à maintenir un employé pour chaque groupe de cinq ALV.

Or, le gouvernement a décidé de rajuster le tir et de plutôt prioriser la réduction du nombre d'ALV, un plan qui n'est toujours pas mis en place. « Le gouvernement a peur parce que les élections s'en viennent. Mais on ne peut plus attendre. Ça presse », a insisté Peter Sergakis.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer