Hausse de taxes modérée à Laval

En 2017, le propriétaire d'une maison unifamiliale à... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

En 2017, le propriétaire d'une maison unifamiliale à Laval d'une valeur moyenne de 336 549 $ devra payer 43 $ de plus sur son compte de taxes.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À un an des élections municipales, le maire Marc Demers a présenté hier le budget 2017 de la Ville de Laval, qui s'établit à 825 millions, en hausse de 17 millions par rapport à l'année en cours, ainsi que les investissements prévus au programme triennal d'immobilisations (PTI). En voici les grandes lignes.

Les contribuables de Laval auront une augmentation de taxes de 1,4 % en 2017, après avoir subi une hausse de plus de 5% au cours des deux dernières années. En 2015, les Lavallois avaient absorbé le contrecoup du pacte fiscal, un transfert de 15 millions décrété par le gouvernement du Québec au monde municipal. Résultat: une hausse de 3,2% des taxes. Pour l'année en cours, l'augmentation a été moindre, soit 1,9%. En 2017, le propriétaire d'une maison unifamiliale d'une valeur moyenne de 336 549 $ devra payer 43 $ de plus sur son compte de taxes.

L'héritage de Vaillancourt

Les 8,5 millions (en plus des 500 000 $ du régime de pension auquel il a renoncé) versés par l'ancien maire Gilles Vaillancourt, qui a reconnu, jeudi dernier, avoir fraudé la Ville de Laval, ne se retrouvent pas dans le budget 2017. Le maire Demers a réitéré sa volonté de remettre cette importante somme aux citoyens floués autrement qu'en l'engloutissant dans le budget général de fonctionnement. L'administration Demers fera part de ses intentions au début de l'année prochaine.

Exploitation sexuelle

À la suite des nombreuses fugues du Centre jeunesse de Laval qui ont soulevé des problèmes de prostitution et de proxénétisme, l'hiver dernier, l'administration Demers a décidé d'accorder 300 000 $ au service de police afin de créer une unité d'enquête en exploitation sexuelle. L'objectif de cette unité spéciale sera de lutter contre les réseaux de proxénétisme et de traite de personnes. «Il y a un problème social qui existe au Québec, et pas seulement à Laval. L'opportunité de s'y attaquer est là. [...] La forme que ça prendra appartient au chef de police», a précisé le maire.

Des projets en mode réalisation

Le PTI connaît une forte hausse, passant de 848,6 millions à 944,5 millions. Certains projets annoncés au cours des dernières années sont maintenant en mode réalisation, ce qui explique l'augmentation des investissements. Par ailleurs, Laval a choisi d'augmenter de 20 millions sa contribution en argent comptant. «Il y a maintenant une meilleure planification», a affirmé le maire.

Cote de crédit

La Ville de Laval a la meilleure cote de crédit de tout le Québec. L'agence de notation Standard & Poor's a haussé la perspective de la cote de crédit de Laval, qui passe de AA stable à AA positive. Le directeur des finances de Laval, Sylvain Gouin, souligne que c'est le résultat de saines pratiques administratives combinées à la stabilité politique.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer