• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Ruée vers le portail d'Immigration Québec après l'élection de Trump 

Ruée vers le portail d'Immigration Québec après l'élection de Trump

Québec n'accepte plus de demandes dans le cadre... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Québec n'accepte plus de demandes dans le cadre du programme des travailleurs qualifiés, puisque le quota annuel a déjà été atteint pour 2016-2017.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère québécois de l'Immigration a lui aussi ressenti un «effet Trump», la semaine dernière. À l'instar du ministère fédéral, son portail a été pris d'assaut par des internautes américains et mexicains dans les heures qui ont suivi l'élection du candidat républicain à la présidence.

Le site web du ministère fédéral de l'Immigration est tombé en panne, mercredi dernier, au moment où se confirmait la victoire inattendue de Donald Trump sur la candidate démocrate Hillary Clinton. Ottawa a confirmé que le site avait reçu plus de 200 000 visites en fin de soirée mardi, dont la moitié provenait des États-Unis.

Le ministère québécois de l'Immigration (MIDI) confirme avoir observé un phénomène semblable, bien que le fonctionnement de son site n'ait pas été perturbé. Dans la journée du 9 novembre, les internautes américains ont été trois fois plus nombreux que d'habitude à visiter son portail.

Le Ministère a également observé une hausse des visites en provenance du Mexique. Ce pays s'est fréquemment trouvé dans la ligne de mire du candidat républicain, qui a promis de construire un mur le long de la frontière.

«On peut donc en conclure qu'on a effectivement observé un achalandage plus élevé qu'habituellement (près de trois fois le nombre moyen de vues uniques en provenance des États-Unis), sans toutefois pouvoir qualifier ce nombre de phénoménal», a indiqué le porte-parole du MIDI, Jonathan Lavallée.

Trop tôt pour les prévisions

Est-ce que cet intérêt soudain pour le Canada se traduira par des demandes formelles d'immigration ? Il est trop tôt pour le dire, explique le porte-parole. Québec n'accepte plus de demandes dans le cadre du programme des travailleurs qualifiés, puisque le quota annuel a déjà été atteint pour 2016-2017.

Il reste possible pour des Américains d'immigrer au Québec, mais ce doit être comme étudiants étrangers ou comme travailleurs temporaires. Dans ce dernier cas, ils doivent présenter une offre d'emploi validée. Or, pour l'heure, le MIDI ne remarque aucun mouvement dans cette catégorie de candidats.

Le président de l'Association des avocats et avocates en immigration du Québec, Jean-Sébastien Boudreault, n'est guère étonné que des Américains se rendent sur les portails d'immigration. Il confirme que certains avocats ont déjà reçu des demandes d'information de la part d'Américains.

Mais il ne s'attend pas à une explosion de l'immigration en provenance des États-Unis. En outre, la barrière linguistique pourrait empêcher plusieurs candidats de se qualifier pour les programmes offerts.

«Entre se réveiller le lendemain d'une élection où on n'est pas allé voter et venir vivre au Canada, ça ne se fait pas comme ça!», a souligné Me Boudreault.

EN CHIFFRES

14 137 : Nombre de pages uniques vues par des Américains sur le site web du ministère québécois de l'Immigration le 9 novembre. La moyenne se situe entre 5500 et 6000 pages vues par jour.

899 : Nombre de pages uniques vues par des Mexicains sur le site web du ministère québécois de l'Immigration le 9 novembre. La moyenne varie entre 300 et 800 pages vues par jour en provenance de ce pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer