• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Visite royale: les Autochtones appellent à la réconciliation 

Visite royale: les Autochtones appellent à la réconciliation

La duchesse de Cambridge serre la main au chef de... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

La duchesse de Cambridge serre la main au chef de la communauté autochtone de Penticton, John Kruger, mardi à Kelowna.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dirk Meissner, Laura Kane
La Presse Canadienne
Kelowna

Plusieurs chefs de Premières Nations ont profité du passage du couple royal en Colombie-Britannique pour faire valoir l'urgence pour les gouvernements provincial et fédéral de respecter leurs engagements et de prendre le chemin de la réconciliation.

Le chef de la communauté autochtone de Penticton, John Kruger, s'est adressé directement au prince William et à sa femme, Kate, lors d'un événement qui se tenait sur le campus Okanagan de l'Université de la Colombie-Britannique. Le duc et la duchesse de Cambridge y ont notamment dévoilé une plaque commémorative pour souligner le 10e anniversaire de l'établissement.

La «vraie réconciliation» doit nécessairement passer par «l'honneur de la couronne (britannique)» aussi bien que des autorités de la Colombie-Britannique et du Canada, a fait valoir M. Kruger.

Ce dernier s'exprimait aussi au nom du président de l'Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique, le grand chef Stewart Philipp, lequel boycotte tous les événements liés à la visite royale. Les membres de ce regroupement ont décidé que M. Philipp devait s'abstenir de prendre part à ces cérémonies.

Plus de la moitié des 203 peuples autochtones de la Colombie-Britannique sont représentés par l'association des chefs autochtones de la Colombie-Britannique.

La veille, le grand chef Ed John, membre du Forum permanent de l'ONU sur les questions autochtones, avait livré un plaidoyer similaire lors de la cérémonie du bâton noir, à Victoria. S'il a reconnu que le Commission de vérité et réconciliation avait permis de reconnaître qu'il y avait eu un génocide culturel à l'égard des peuples autochtones, il a vertement critiqué le statu quo.

«L'approche actuelle du gouvernement, qui en est une de déni et de report (constant), ne peut plus continuer, a-t-il dit. Nous ne pouvons espérer que notre futur soit fait de davantage de conflits et de manifestations (...) tels que ceux que nous pouvons observer aujourd'hui.»

Le prince William a ajouté au bâton noir - un objet cérémonial utilisé lors d'occasions formelles, lorsque la reine ou le lieutenant-gouverneur sont présents à l'Assemblée législative - un quatrième anneau, représentant la réconciliation avec les Autochtones. Le bâton comptait auparavant trois anneaux, symbolisant la Couronne, le Canada et la Colombie-Britannique.

En plus de rencontrer les étudiants de l'Université de la Colombie-Britannique, Kate et William ont vu jouer les athlètes de l'équipe féminine de volleyball.

Le duc et la duchesse de Cambridge ont par ailleurs expérimenté, mardi, la scène culinaire de la Colombie-Britannique, au festival Taste of British Columbia et en visitant un vignoble.

Le couple royal passera la journée de mercredi au Yukon.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer