• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Julie Snyder «a eu peur» après avoir été prise en filature 

Julie Snyder «a eu peur» après avoir été prise en filature

Dimanche dernier, à l'aéroport de Québec, alors que... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dimanche dernier, à l'aéroport de Québec, alors que Julie Snyder s'apprêtait à prendre un vol en direction des Îles-de-la-Madeleine, elle a été informée par des employés de la compagnie Pascan qu'elle était suivie par un homme s'étant présenté comme un détective et qui se serait renseigné sur ses déplacements auprès des employés.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Je ne souhaite à personne de ressentir de l'intimidation et du harcèlement de la sorte. » L'animatrice et productrice Julie Snyder a réagi sur sa page Facebook concernant cette histoire voulant qu'elle ait été prise en filature à l'aéroport de Québec, il y a une semaine, comme l'a rapporté La Presse.

« C'est d'une violence psychologique inouïe. Un bienveillant et empathique policier m'a récemment rappelé que ce qui satisfait les harceleurs et les intimidateurs, c'est de savoir que l'on tremble de peur. Eh bien oui j'ai eu peur », a écrit Julie Snyder dans un message titré « L'odeur délicieuse de la liberté ! ».

Dimanche dernier, à l'aéroport de Québec, alors que Mme Snyder s'apprêtait à prendre un vol en direction des Îles-de-la-Madeleine, elle a été informée par des employés de la compagnie aérienne Pascan qu'elle était suivie par un homme habillé en noir. L'individu s'était présenté comme un détective et se serait renseigné sur ses déplacements auprès des employés.

« Était-ce pour m'intimider, me harceler, m'empoisonner l'existence ? », a écrit l'animatrice, qui a porté plainte à la police de Québec.

« À tous ceux et celles qui vivent ce genre d'intimidation, je vous dis de ne pas vous laisser faire. Les intimidateurs sont prêts à aller très loin pour gâcher votre vie, que ce soit sur le plan professionnel, personnel ou même sur la place publique. Comme femme, j'essaie de me souvenir que ce n'est pas plus difficile de marcher debout qu'à genoux », a-t-elle conclu dans son message.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer