• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Grève ciblée des professionnels jugée illégale: le syndicat en appellera 

Grève ciblée des professionnels jugée illégale: le syndicat en appellera

Le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec interjettera appel... (Photo Archives Le Soleil)

Agrandir

Photo Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec interjettera appel d'une décision du Tribunal du travail, qui a jugé illégale la grève qu'il devait déclencher vendredi dernier au ministère des Relations internationales.

Le SPGQ est l'un des syndicats des secteurs public et parapublic à n'avoir toujours pas renouvelé sa convention collective avec le gouvernement du Québec.

Le Syndicat des professionnels avait annoncé que 150 de ses 17 000 membres feraient la grève à compter du 3 juin dernier, pour une période indéterminée, au ministère des Relations internationales et de la Francophonie. La grève devait toucher les bureaux du ministère, mais aussi les délégations du Québec à l'étranger.

Or, le gouvernement s'était adressé au Tribunal du travail pour faire déclarer cette grève illégale. Il a obtenu gain de cause.

Ce n'est que mardi que le tribunal a rendu publics les motifs de sa décision. Il laisse entendre que le syndicat ne pouvait déclarer la grève que pour la totalité des salariés qu'il représente, et non pas seulement pour 150 d'entre eux, comme il comptait le faire. Dans le milieu syndical, on qualifie généralement ces grèves de «grèves ciblées».

Le Tribunal du travail «déclare que le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec ne peut déclarer la grève qu'à l'égard de la totalité des salariés de son unité de négociation», écrit la juge administrative Myriam Bédard.

Au cours d'une entrevue jeudi, le président du syndicat, Richard Perron, a indiqué qu'il venait de prendre la décision de contester ce jugement du tribunal.

«On vient tout juste d'adopter à l'unanimité une résolution du conseil syndical, qui nous demande de contester, par tous les moyens nécessaires, cette décision qui, d'après l'analyse de nos procureurs, est une décision qui n'est pas très solide», a opiné M. Perron.

Le syndicat argue que la grève peut être faite par établissement, soit par ministère ou organisme, comme une grève ciblée.

M. Perron croit d'ailleurs que le principe défendu par le SPGQ intéressera aussi d'autres syndicats qui peuvent avoir recours aux grèves ciblées.

«Il y a beaucoup, beaucoup de syndicats qui sont en train de l'étudier, qui ont déjà manifesté leur désir d'intervenir dans cette cause-là comme partie intéressée. Dès la semaine prochaine, je vais interpeller tous les syndicats», a prévenu M. Perron, qui veut «une grande alliance syndicale pour contester» ce jugement et «faire en sorte que les droits des travailleurs soient respectés».

Le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec représente des comptables, agronomes, arpenteurs-géomètres, chimistes, ingénieurs forestiers, médecins vétérinaires et architectes, entre autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer