• Accueil > 
  • Actualités 
  • > L'ex-sergent d'armes Kevin Vickers maîtrise un manifestant à Dublin 

L'ex-sergent d'armes Kevin Vickers maîtrise un manifestant à Dublin

Un manifestant a été empoigné par Kevin Vickers.... (Photo Brian Lawless, Associated Press)

Agrandir

Un manifestant a été empoigné par Kevin Vickers.

Photo Brian Lawless, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

L'ambassadeur du Canada en Irlande, célèbre au pays pour avoir neutralisé le tireur qui avait fait irruption au parlement en 2014, s'est encore une fois illustré, jeudi, par sa présence d'esprit et sa pugnacité. Et il n'a pas perdu la main.

Lors d'une cérémonie officielle «sur invitation seulement», jeudi à Dublin, Kevin Vickers, ancien sergent d'armes de la Chambre des communes, a agrippé un manifestant par les manches de son blouson et l'a éloigné du podium en courant.

La cérémonie visait à rendre hommage aux soldats tués lors de l'«insurrection de Pâques» des nationalistes irlandais contre la domination britannique, en 1916, un affrontement qui avait fait 485 morts - surtout des civils, mais aussi plus d'une centaine de soldats. Quinze leaders républicains avaient ensuite été exécutés, et plus de 3000 sympathisants présumés avaient été arrêtés.

Un porte-parole d'Affaires mondiales Canada a indiqué que M. Vickers, âgé de 59 ans, n'avait pas été blessé lors de cette intervention.

Dans un courriel, une porte-parole du ministre irlandais des Affaires étrangères a indiqué que «juste après le début de la cérémonie, un individu s'est avancé et a commencé à crier».

«Alors que l'individu tentait de perturber la cérémonie, l'ambassadeur Vickers a réagi d'instinct pour empêcher l'intrusion, et la Gardai (police irlandaise) a évacué l'individu. La cérémonie a ensuite repris comme prévu», a raconté Jennifer Bourke.

Sur des images vidéo, on voit M. Vickers agripper un homme par le blouson et l'entraîner avec force loin du podium, devant une garde d'honneur impassible. On entend le manifestant crier «C'est une insulte», en parlant vraisemblablement de la commémoration.

Des membres de la sécurité sur place ont ensuite arrêté le manifestant, alors que l'ambassadeur canadien revenait vers le podium, le visage sombre.

Un groupe de défense des prisonniers républicains irlandais (Irish Republican Prisoners Welfare Association) a indiqué sur Facebook que le manifestant était l'un de ses membres, Brian Murphy. «Même si Brian a été agressé par l'ambassadeur canadien, il a réussi à sensibiliser l'opinion sur la campagne «Justice pour les deux hommes de Craigavon'», indique le groupe, en référence à deux hommes condamnés relativement au meurtre en 2009 d'un policier d'Irlande du Nord.

Policier de carrière

Kevin Vickers, originaire du Nouveau-Brunswick, a mené une carrière de 29 ans au sein de la Gendarmerie royale du Canada, atteignant le grade de surintendant principal.

Nommé directeur des opérations de sécurité pour la Chambre des communes en juin 2005, et sergent d'armes peu de temps après, c'est entre autres lui qui a dû intervenir lorsque Michael Zehaf Bibeau a fait irruption au parlement, le 22 octobre 2014. Le jeune homme venait d'abattre le caporal Nathan Frank Cirillo, qui montait la garde d'honneur devant le Monument commémoratif de guerre du Canada, tout près du parlement. L'assaillant a finalement été abattu de plusieurs balles, dont certaines tirées à bout portant par le sergent d'armes.

M. Vickers a été nommé trois mois plus tard ambassadeur du Canada en Irlande.

En mai 2015, alors que l'Université Mount Allison, du Nouveau-Brunswick, lui remettait un doctorat honorifique, M. Vickers confiait que le lendemain de l'attentat d'Ottawa, il s'était réveillé en larmes, à 5 h 30 du matin. «Je ne m'étais jamais senti aussi seul.»

Sur les médias sociaux, jeudi, plusieurs saluaient ce «superhéros canadien», mais quelques autres se demandaient pourquoi un diplomate avait décidé de prendre les choses en mains lors d'un événement pourtant sous haute surveillance policière.

«Vraiment, je ne comprends pas cet enthousiasme débridé pour une réaction plutôt agressive à un manifestant pacifique», a écrit un homme sur Twitter. Par ailleurs, d'autres se sont interrogés sur la présence même du représentant canadien en Irlande à une cérémonie en hommage à des soldats britanniques tués lors d'une insurrection nationaliste républicaine en 1916.

Affaires mondiales Canada a indiqué que c'est le ministre irlandais des Affaires étrangères, Charles Flanagan, qui avait invité M. Vickers à la cérémonie, à titre de représentant du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer