• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Deux mesures pour améliorer la sécurité des cyclistes dès cet été 

Deux mesures pour améliorer la sécurité des cyclistes dès cet été

Une zone tampon de 1 mètre entre les... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Une zone tampon de 1 mètre entre les cyclistes et les automobilistes en milieu urbain viendra clarifier la distance de dépassement permise.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux mesures réclamées depuis des années pour améliorer la sécurité des cyclistes seront mises en place dès cet été, avant même la réforme du Code de la sécurité routière prévu cet automne, a annoncé vendredi le ministre des Transports Jacques Daoust. Ces articles «papillons» seront inclus dans le projet de loi sur l'industrie du taxi qui doit être adopté avant la fin de la session législative.

Le ministre Daoust veut mettre fin à la hantise des cyclistes : l'emportiérage. La hausse des amendes pour cette infraction sera «significati[ve]». Au moment d'ouvrir leur portière, les automobilistes devront s'assurer qu'aucun cycliste ne s'apprête à passer près de leur véhicule. «L'emportiérage, c'est épouvantable. On peut tuer quelqu'un avec ça. Il faut réagir rapidement», a déclaré Jacques Daoust, en marge du Congrès de l'Association du camionnage du Québec. 

Une zone tampon de 1 mètre entre les cyclistes et les automobilistes en milieu urbain viendra clarifier la distance de dépassement permise. Cette zone tampon sera modulée en fonction de la vitesse permise sur une route. «C'est là qu'il y a le plus de risque. Sur les routes en banlieue et en campagne, on a plus de marge de manoeuvre. [...] Il faut arrêter ces frôlements tellement dangereux», a souligné le ministre. L'article concernant les routes provinciales sera modifié lors de la réforme du Code.

Selon Jacques Daoust, ces deux mesures étaient trop urgentes pour attendre le dépôt du projet de loi à l'automne. «Il faut régler ce problème, il faut le régler maintenant. La saison où les cyclistes sont le plus présents sur les routes, c'est là, alors on va le régler maintenant», a martelé le ministre, qui n'a pas été «insensible» à l'appel du père de la cycliste décédée Mathilde Blais et de l'homme d'affaires Louis Garneau.

L'organisme Vélo Québec qui milite depuis longtemps pour l'instauration de telles mesures de sécurité a salué vendredi l'annonce du ministre Daoust. « Cela donne un excellent signal. Mais évidemment, on ne doit pas perdre de vue l'ensemble des mesures qui doivent être déposées cet automne à l'Assemblée nationale dans le cadre d'un projet global de modernisation du Code de la sécurité routière. Un ensemble de mesures qui vont contribuer à augmenter la sécurité des cyclistes et à encourager l'usage du vélo», a indiqué Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec, dans un communiqué.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer