• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Marijuana: des producteurs veulent de nouvelles règles publicitaires 

Marijuana: des producteurs veulent de nouvelles règles publicitaires

D'après Santé Canada, les producteurs de marijuana thérapeutique... (Photo Nathan Denette, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

D'après Santé Canada, les producteurs de marijuana thérapeutique titulaire d'une licence peuvent seulement diffuser des renseignements de base sur leurs produits, comme leur nom et leur prix. La promotion active est interdite.

Photo Nathan Denette, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne

Certains des plus importants producteurs de marijuana thérapeutique du Canada veulent qu'Ottawa mette en place pour leur secteur d'activité une réglementation sur la publicité semblable à celle qui régit la vente de l'alcool alors qu'ils attendent que le gouvernement libéral respecte sa promesse de longue date de légaliser le cannabis à des fins récréatives.

Une campagne en faveur de l'adoption d'une politique sur cette question a été lancée de manière concertée par Canopy Growth, société mère de Tweed et Bedrocan Canada, de même que Mettrum - tous des producteurs détenant une licence de Santé Canada et participant à son programme de marijuana à usage médical.

Le groupe veut que le gouvernement élabore et implante rapidement une réglementation pour le futur marché récréatif afin d'éviter un scénario du type «ruée vers l'or».

Les entreprises travaillent également avec les lobbyistes d'Ensight Canada afin de transmettre leur message au gouvernement et aux médias alors que les libéraux se préparent à aller de l'avant avec la légalisation de l'usage récréatif de la marijuana.

La première étape de ce processus sera de mettre sur pied une équipe réunissant des représentants du fédéral, des provinces et des territoires afin de consulter des experts en santé publique, en toxicomanie et en sécurité publique.

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a indiqué que ce comité sera créé très prochainement, sans toutefois fournir d'échéancier précis.

Le gouvernement a aussi choisi le député et ancien chef de la police de Toronto Bill Blair, le secrétaire parlementaire de la ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould, pour piloter le dossier.

La réglementation sur la publicité devrait être l'un des principaux sujets abordés une fois que le dialogue sera amorcé, a déclaré le président de Tweed, Mark Zekulin. «Le système à l'intérieur duquel nous fonctionnons présentement a été conçu pour un médicament contrôlé», a-t-il fait valoir.

D'après Santé Canada, les producteurs de marijuana thérapeutique titulaire d'une licence peuvent seulement diffuser des renseignements de base sur leurs produits, comme leur nom et leur prix. La promotion active est interdite.

Cette réglementation constitue un casse-tête sur le plan légal pour les compagnies comme Tweed qui sont, sans surprise, impatientes de faire la mise en marché et la promotion de leurs produits, mais demeurent freinées par des règles très strictes en matière de marketing.

Certains spécialistes de la santé publique s'inquiètent toutefois de voir le cannabis bénéficier du même genre de publicité que l'alcool.

Mark Haden, un professeur auxiliaire à l'Université de Colombie-Britannique, a affirmé que modifier la réglementation sur la publicité relative à la marijuana nécessitera une analyse détaillée basée sur l'expérience que le Canada a déjà acquise en la matière avec le tabac et l'alcool.

La promotion d'un produit a une influence importante sur la consommation et les effets néfastes qui y sont liés, une leçon que le Canada et d'autres pays ont apprise à la dure, a expliqué M. Haden.

Toute valorisation de la marque et promotion des produits du cannabis devraient être prohibées et des emballages neutres devraient être exigés, a-t-il ajouté, alors que les conséquences accidentelles et les effets néfastes potentiels devraient être surveillés de près.

L'expert a également dit souhaiter voir le gouvernement libéral adopter une approche de santé publique alors qu'il va de l'avant avec la légalisation de la marijuana plutôt qu'une approche commerciale.

«Ils doivent choisir un cadre de travail, a-t-il soutenu. Ils doivent opter pour l'un de ces deux camps, car ce sont des camps très différents.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer