Réfugiés syriens: un premier vol à Montréal samedi

Des réfugiés syriens seront hébergés dans le camp... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Des réfugiés syriens seront hébergés dans le camp de cadets à la garnison de Valcartier.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau se rendra à Toronto jeudi soir afin d'accueillir lui-même les premiers réfugiés syriens qui arriveront à l'aéroport international Pearson dans le cadre de l'ambitieuse opération de son gouvernement visant à recevoir 25 000 réfugiés d'ici la fin février de 2016.

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de... (PHOTO PC) - image 1.0

Agrandir

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

PHOTO PC

Voulant démontrer qu'il s'agit d'un « projet national »,  comme le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, se plaît à le dire depuis deux semaines, M. Trudeau a aussi invité les chefs des autres formations politiques à l'accompagner à l'aéroport de Toronto pour accueillir « ces nouveaux Canadiens ».

Ces premiers réfugiés syriens arriveront à bord d'un aéronef militaire. Un deuxième avion militaire transportant 160 réfugiés doit aussi atterrir samedi à Montréal, selon le ministère de l'Immigration.

«L'accueil de réfugiés démontre notre engagement envers les Canadiens et le monde entier que le Canada comprend qu'il doit en faire plus. Le premier avion des réfugiés syriens arrivera à Toronto jeudi soir et le deuxième vol arrivera à Montréal samedi. Ce sera un grand jour », a affirmé le premier ministre durant la période des questions à la Chambre des communes.

Le gouvernement Trudeau prévoit que des avions nolisés prendront la relève au cours des prochains vols en décembre et qu'environ 300 réfugiés syriens pourront être transportés dans chacun de ces vols.

Jusqu'ici, seulement 416 réfugiés sont arrivés au Canada depuis le 4 novembre, date d'assermentation du gouvernement libéral. Mais ce nombre va augmenter de manière considérable au cours des prochains jours, a indiqué mercredi matin le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

Des ours en peluche et des couvertures vont... (PHOTO PC) - image 2.0

Agrandir

Des ours en peluche et des couvertures vont être mis à la disposition des réfugiés syriens qui arriveront à Montréal samedi.

PHOTO PC

La grande majorité des 10 000 réfugiés syriens qui doivent débarquer en sol canadien d'ici le 31 décembre sont parrainés par des organismes ou des familles (environ 8000). Mais à partir de janvier, ce seront majoritairement des réfugiés parrainés par le gouvernement.

Tous les vols à destination du Canada partiront d'Amman, la capitale de la Jordanie. À ce jour, les autorités canadiennes se sont vues remettre les dossiers de 8554 réfugiés par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, selon des hauts fonctionnaires du ministère de l'Immigration. En outre, la demande de quelque 11 932 réfugiés sont déjà en cours de traitement.

Le ministre McCallum a indiqué que des employés de divers ministères déployés à Beyrouth, au Liban, et à Amman, en Jordanie, sont en mesure d'interviewer environ 400 réfugiés par jour dans chacune de ces deux capitales. La situation est plus difficile en Turquie, où les dossiers progressent plus lentement, en raison des élections qui ont lieu récemment dans ce pays.

En conférence de presse, le ministre a indiqué que le gouvernement versera une somme supplémentaire de 3,6 millions de dollars aux organismes qui offrent les services d'établissement et de réinstallation, lesquels joueront un rôle « très important » en ce qu'ils aideront les réfugiés syriens à s'installer dans l'une des 36 villes du pays qui ont été identifiées comme lieu de destination.

Ce seront ces organismes qui auront comme mission d'accueillir les réfugiés à leur arrivée à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal ou l'aéroport international Pearson de Toronto et les aideront aux douanes au point d'entrée, à obtenir un logement temporaire et une orientation de base sur la vie au Canada.

Devant les journalistes, le ministre McCallum s'est dit ravi d'un sondage publié par la firme Nanos démontrant que près des deux tiers des Canadiens appuient la démarche humanitaire du gouvernement canadien.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer