Compteurs d'eau: l'UPAC frappe encore

Il ne s'agit pas d'une perquisition dans les... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il ne s'agit pas d'une perquisition dans les locaux du ministère, mais bien d'une rencontre avec un employé.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La cascade de perquisitions concernant le scandale des compteurs d'eau se poursuit ce matin. L'Unité permanente anticorruption (UPAC) procède actuellement à une saisie de documents dans les bureaux de la firme de génie LBHA, à Montréal, a constaté sur place, La Presse.

L'UPAC vient de confirmer qu'une opération est en cours. Cinq enquêteurs sont sur place. On indique également que cette perquisition est liée à celles qui se sont déroulées depuis le début de juillet. Aucune arrestation ni rencontre de témoins n'est prévue.

LBHA est un acronyme de Leroux Beaudoin Hurens et associés. Il s'agit d'une firme de génie-conseil, connue aujourd'hui sous la bannière de Beaudoin Hurens.

Le Projet Fronde qui est le nom de l'enquête de l'UPAC sur les compteurs d'eau, a démarré en 2009. Ce n'est toutefois que l'année dernière que le dossier a connu des répercussions publiques. En avril 2014, l'UPAC a procédé à 10 perquisitions dans la même journée, touchant notamment l'ancien président du comité exécutif de Montréal, Frank Zampino, l'ex-président de la firme de génie BPR, Pierre Lavallée et les hommes d'affaires Rosaire Sauriol (Dessau), Tony Accurso (Simard-Beaudry) et Paolo Catania (Construction Frank Catania).

Depuis le 2 juillet dernier, l'UPAC en est à sa sixième frappe dans ce dossier. Elle a perquisitionné les firmes d'ingénierie BPR, Groupe SM (et son ex-président Bernard Poulin) et Dessau. La compagnie d'assurances Travelers Canada qui a agit comme compagnie de cautionnement pour le contrat des compteurs d'eau, a également dû ouvrir ses portes à la police. Hier, c'est la résidence du maire de l'arrondissement de Lachine, Claude Dauphin (ainsi que les bureaux de la mairie), et celles des anciens élus Sammy Forcillo, Francine Sénécal et Cosmo Maciocia qui ont été perquisitionnées.

Pour l'instant, aucune accusation n'a été portée dans ce dossier.

D'autres détails suivront.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer