• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Lotto Max: 20 employés de Rona se partagent 55 millions 

Lotto Max: 20 employés de Rona se partagent 55 millions

Les gagnants, qui empochent 2,75 millions de dollars... (Photo Ryan Remiorz, PC)

Agrandir

Les gagnants, qui empochent 2,75 millions de dollars chacun, ont été présentés aux médias lundi.

Photo Ryan Remiorz, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Tout indique qu'il y aura bientôt des offres d'emploi au centre de distribution de Rona à Boucherville, en Montérégie, alors que quelques employés chanceux se dirigent vers une retraite prématurée après avoir remporté le plus important gros lot unique de l'histoire de Loto-Québec.

Ce sont en effet 20 employés du quart de nuit de l'entrepôt qui se partagent la cagnotte de 55 millions de dollars du Lotto Max, dont le tirage avait lieu vendredi.

Les gagnants, qui empochent 2,75 millions de dollars chacun, ont été présentés aux médias lundi à Montréal et quelques mains se sont levées lorsque l'animateur de l'événement, Yves Corbeil, a demandé si certains allaient prendre leur retraite.

Évidemment, les gagnants ont tous été soufflés en apprenant la nouvelle. L'un d'eux, Dominic Lord, a raconté que c'est la caissière de son dépanneur, qu'il connaît bien, qui lui a appris la chose en validant son billet.

«Elle me regardait en faisant une face étrange et en disant: J'ai jamais vu ça!» Il dit avoir poussé un «YES!» tonitruant dans la station-service.

Claudine Forget, elle, a d'abord été contactée par un autre collègue qui lui a demandé de l'appeler d'urgence puis, une fois au bout du fil, lui a demandé de s'asseoir «Au départ, j'ai pensé au négatif (...) Je pensais que c'était vraiment grave et il a dit: on a gagné le 55 millions. Et là, je ne le crois pas. Je ne le crois pas», a-t-elle raconté.

Mme Forget et plusieurs de ses collègues gagnants sont encore à digérer la nouvelle: «Je n'ai pas vraiment réalisé ce qui m'arrive. J'ai l'intention d'aller travailler dans deux semaines et prendre le temps qu'il faut pour réaliser tout ce qui se passe.»

Elle a ajouté que plusieurs étaient fatigués, puisqu'il s'agit d'employés du quart de nuit.

«Il y en a parmi eux qui ont travaillé hier, qui n'ont pas dormi encore et qui vont travailler ce soir», une affirmation qui a été accueillie avec de joyeuses protestations, jusqu'à ce qu'elle ajoute: «C'est difficile parce que c'est moi le boss! Je suis un peu mal...», déclaré Mme Forget en riant de bon coeur et déclenchant l'hilarité générale.

Pour l'instant les projets sont plutôt modestes: «Avoir l'esprit tranquille... c'est ça qui est génial», a dit Dominic Lord, une affirmation qui a obtenu un assentiment généralisé des autres membres du groupe.

D'ailleurs, les commentaires tournaient autour du paiement de dettes et de rénovations à la maison.

«Ça fait assez longtemps que je parle de changer mes portes et fenêtres, ils sont tannés de l'entendre!», a déclaré Benoit Giroux, un autre membre du groupe, assurant que cette fois, ce serait fait.

Les employés de Rona ne sont pas les seuls gagnants puisque les règles de la société d'État prévoient le versement d'un montant équivalent à 1 pour cent du gros lot au détaillant, ce qui permettra au dépanneur de la rue Saint-Charles à Longueuil qui a vendu le billet gagnant d'empocher 550 000 $.

Le plus important lot jamais donné au Canada était d'un peu plus de 63 millions de dollars en avril 2013, mais il avait été divisé entre quatre détenteurs de billets différents dans l'Ouest canadien.

Le gros lot de 55 millions de dollars est le deuxième plus important de l'histoire canadienne, mais il s'agit du plus gros montant à avoir été remporté par un billet unique.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer