• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Marche contre la violence amoureuse, en hausse au Québec 

Marche contre la violence amoureuse, en hausse au Québec

Marlène Dufresne, mère de Gabrielle, une jeune femme... (PHOTO FONDATION JASMIN ROY)

Agrandir

Marlène Dufresne, mère de Gabrielle, une jeune femme de 17 ans assassinée par son ex-petit ami.

PHOTO FONDATION JASMIN ROY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Afin de sensibiliser la population sur la violence amoureuse sous toutes ses formes, la Fondation Jasmin Roy et plusieurs autres organismes tiennent dimanche une marche appelée «Je suis Gabrielle».

Cette marche a été créée à la suite du meurtre de Gabrielle Dufresne-Élie, âgée de 17 ans, le 8 juin 2014, à Montréal. Cette adolescente a été assassinée par son ex-petit ami qui n'acceptait pas la rupture de leur relation.

Afin de donner un sens à ce drame qui a bouleversé leurs vies, Marlène Dufresne, la mère de Gabrielle, ainsi que tous les membres de sa famille ont voulu honorer sa mémoire et dénoncer la violence amoureuse, particulièrement chez les jeunes.

La marche a également pour but de sensibiliser l'ensemble de la population quant aux ravages occasionnés par la violence, lorsqu'elle n'est pas arrêtée à temps. En ce sens, la prévention devrait occuper une place majeure, selon les organisateurs.

La violence amoureuse est en hausse chez les jeunes filles de 12 à 17 ans. Selon l'Institut de la statistique du Québec, le tiers des filles ayant fréquenté un garçon durant l'année ont subi de la violence psychologique, 20% ont été violentées physiquement et 11% sexuellement. Selon Statistique Canada, les jeunes femmes de 15 à 24 ans sont celles présentant le plus grand risque d'être tuées par leur conjoint ou leur ami intime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer