• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Uber renforce la sécurité pour rassurer ses utilisateurs 

Uber renforce la sécurité pour rassurer ses utilisateurs

Uber, qui permet à ses clients grâce à... (Photo Andrew Harrer/Bloomberg)

Agrandir

Uber, qui permet à ses clients grâce à une application pour téléphones intelligents de commander des taxis ou voitures privées pour des tarifs très abordables, connaît un succès phénoménal.

Photo Andrew Harrer/Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le service controversé de réservation de voiture avec chauffeur Uber a annoncé mercredi des mesures pour renforcer sa sécurité, sur fond d'inquiétudes croissantes sur la manière dont il contrôle ses conducteurs après qu'un d'entre eux a notamment été accusé de viol en Inde.

Dans un effort pour rassurer ses utilisateurs, la startup américaine annonce sur son blog officiel la mise en place d'un nouveau «code de conduite» mondial, qui impose à ses chauffeurs de respecter les lois et réglementations locales, ou encore de ne pas consommer d'alcool ou de drogues illégales dans leurs véhicules.

Uber va aussi créer des «équipes de réponse aux incidents» actives 24 heures sur 24, réparties autour du globe et chargées d'enquêter sur les problèmes de sécurité graves et d'y réagir rapidement.

Uber indique aussi qu'il va chercher à améliorer les vérifications des antécédents de ses chauffeurs, à collaborer plus étroitement avec les forces de l'ordre si nécessaire, notamment en fournissant des coordonnées GPS en cas d'accusation de crime, et qu'il va mettre en place des procédures pour réexaminer régulièrement la sécurité de ses pratiques.

«Avec plus d'un million de voyages par jour dans 295 villes et 55 pays, améliorer continuellement la sécurité des voyageurs et des conducteurs est l'élément le plus crucial de ce que nous faisons», commente son responsable des questions de sécurité Phil Cardenas.

Uber avait déjà annoncé début février l'ajout dans son application d'un «bouton de panique» permettant de donner l'alerte «d'une simple pression en cas d'urgence» en Inde.

Une cliente d'Uber avait accusé son chauffeur de viol à New Delhi, où le service américain et son rival indien Ola Cabs ont été interdits.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer