Canada Goose accusé d'affirmations trompeuses

L'organisme de défense des animaux Animal Justice, qui... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

L'organisme de défense des animaux Animal Justice, qui a déposé la plainte au nom de six citoyens, conteste les prétentions du fabricant, qui soutient que les capuchons de ces manteaux sont bordés de fourrure de coyotes «éthique», et que les bêtes sont abattues de façon humaine.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
TORONTO

Une plainte pour affirmations «fausses et trompeuses» a été déposée au Bureau fédéral de la concurrence contre le fabricant de manteaux d'hiver Canada Goose, pour ses capuchons bordés de fourrure de coyote.

L'organisme de défense des animaux Animal Justice, qui a déposé la plainte au nom de six citoyens, conteste les prétentions du fabricant, qui soutient que sa fourrure de coyotes est «éthique» - que les bêtes sont en fait piégées «humainement».

Une avocate de l'organisme plaide plutôt que le piégeage des coyotes est, en soi, inhumain, et que les bêtes peuvent souffrir avant d'être achevées.

«Les coyotes sont attrapés de façon cruelle - notamment à l'aide de pièges à ressort, conçu pour retenir l'animal par une patte, ou de collets, des techniques qui font beaucoup souffrir l'animal», a soutenu Me Camille Labchuck.

De plus, selon Animal Justice, rien ne prouve que la fourrure de coyotes est vraiment plus chaude que la fourrure synthétique, ce que prétend Canada Goose. «Les matériaux synthétiques sont utilisés dans des conditions de froid extrême par des organisations de haut niveau - notamment les militaires et les explorateurs -, et rien ne prouve que la vraie fourrure de coyotes est plus chaude.»

Le fabricant soutient qu'il est résolument engagé dans le traitement éthique des animaux, et qu'il n'achète ses fourrures de coyotes que chez des trappeurs canadiens certifiés.

«Notre entreprise a bâti sa réputation sur l'honnêteté et l'authenticité, et nous avons déployé tous les efforts nécessaires pour être aussi transparents que possible quant aux motifs qui nous poussent à opter pour la fourrure, quant à la provenance de ces produits, et quant aux pratiques de l'industrie canadienne de la fourrure, régie par le gouvernement», a indiqué dans un courriel la porte-parole de Canada Goose, Carrie Baker.

«Comme beaucoup de fiers Canadiens, nous ne croyons pas que c'est mal d'abattre des animaux, de façon humaine, pour une utilisation fonctionnelle.»

Selon Mme Baker, Canada Goose est la «cible de groupes militants qui ne seront jamais d'accord avec nous».

Canada Goose a fabriqué ses premiers parkas polaires il y a plus 55 ans dans un petit entrepôt de Toronto, mais sa marque est aujourd'hui réputée dans le monde, et ses manteaux sont très populaires au Canada auprès d'une clientèle jeune et branchée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer