L'extrême droite se réunit à Montréal

Les militants d'extrême droite montréalais avaient un horaire chargé, samedi,... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les militants d'extrême droite montréalais avaient un horaire chargé, samedi, alors que des groupes identitaires de Québec et de France ainsi que des militants néo-fascistes italiens tenaient des rassemblements dans la métropole.

Ces évènements inquiètent des minorités religieuses, qui craignent la propagation de discours violent et xénophobe.

En soirée, le groupe Légitime Violence et ses invités français In Memoriam ont tenu un concert dans un lieu tenu confidentiel, par crainte de perturbation par des militants antifascistes ou par la police.

Légitime Violence, considéré comme un groupe néonazi par ses détracteurs, ne se qualifie pas publiquement de fasciste, mais plutôt d'«anti-antifasciste».

«Ces petits gauchistes efféminés qui se permettent de nous critiquer n'oseront jamais nous affronter. On va tous les poignarder!», chante le groupe dans une composition de son cru.

Leur page Facebook contient d'ailleurs une longue litanie d'appels à la violence. Le groupe y fait la promotion de bâtons de baseball à son effigie, de t-shirts arborant une barre à clous ensanglantée destinée aux «snitchs» (informateurs de police), ainsi que de poings américains.

En plus de ses propres chansons, Légitime Violence reprend aussi les pièces antisémites d'autres groupes de la scène musicale d'extrême droite. «Déroulons les barbelés, préparons le Zyklon B!», chantent-ils dans Amours perdus, en référence au gaz utilisé dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie.

Une figure historique

In Memoriam les accompagnait sur scène, selon l'affiche du spectacle. Le groupe français est une figure historique du «rock identitaire français», un courant intimement lié à l'extrême droite.

«Il n'y a eu aucune chanson antisémite hier [samedi]», a réagi le groupe par le biais de sa page Facebook. Avec Légitime Violence, «il y avait une bonne énergie, du bon son, et ils ont été plutôt sympathiques, même si nous ne jouons pas exactement le même style de musique.» La personne derrière le clavier a refusé de s'identifier.

Légitime Violence n'a pas commenté.

En matinée, ce sont «trois représentants» du groupe d'extrême droite italien Casapound et de son aile jeunesse Blocco studentesco qui donnaient une conférence publique à l'invitation de la Fédération des Québécois de souche (FQS) et du groupe La bannière noire. Là encore, les organisateurs n'ont pas révélé où aurait lieu leur évènement. Ils n'ont pas répondu au message de La Presse.

Casapound «peut être qualifiée comme étant une organisation d'extrême droite de type fasciste, dans le sens que ses fondements idéologiques sont à retracer dans l'expérience du fascisme historique italien», a indiqué une spécialiste de la question, Caterina Froio, à La Presse. Mme Froio est chercheuse postdoctorale à l'Université Paris 2. «Le groupe a incorporé dans sa rhétorique des positions plus ouvertement xénophobes», a-t-elle ajouté.

Crainte de propagation

À Montréal, des institutions représentatives de groupes minoritaires se sont dites inquiètes par la présence des groupes d'extrême droite dans la métropole.

Salam Elmenyawi, du Conseil musulman de Montréal, a particulièrement dénoncé un récent vidéoclip de Légitime Violence où l'on voit des versets du Coran transpercés d'une balle.

«Le message est très clair et très troublant, a-t-il déclaré au cours d'un entretien avec La Presse. Il n'y a pas de place à Montréal pour ça.»

Joint en fin de journée, hier, David Ouellette, porte-parole du Centre consultatif des relations juives et israéliennes, a qualifié la Fédération des Québécois de souche de «néonazie qui n'avancent pas à visière levée».

Le groupe Légitime Violence n'a pas voulu faire de commentaires à La Presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer