• Accueil > 
  • Actualités 
  • > SQ: disparition probable de 150 des 400 postes d'officiers 
Exclusif

SQ: disparition probable de 150 des 400 postes d'officiers

Avec 400 officiers pour 5000 agents, la SQ... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Avec 400 officiers pour 5000 agents, la SQ est nettement plus «encadrée» que les autres corps de police.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) La direction de la Sûreté du Québec annoncera une restructuration majeure, fin février. Pas moins de 150 des 400 postes d'officiers que compte la SQ devraient disparaître, conséquence de départs à la retraite et d'attrition chez les cadres de la police.

La salle est déjà réservée pour le 25 février, jour où le directeur général Martin Prud'homme annoncera ses orientations. Ancien sous-ministre à la Sécurité publique, M. Prud'homme se retrouve à appliquer en bonne partie des compressions qu'il préconisait quand il était haut fonctionnaire.

L'ensemble de l'opération devrait permettre des économies de 20 à 25 millions, selon les prévisions de l'époque, mais on n'évoquera pas de tels chiffres au cours de la réunion.

Le but de l'opération est de diminuer la taille de l'administration. Actuellement le ratio est d'environ 1 lieutenant pour 10 agents. Dans les situations où ce sera possible, pour l'encadrement des patrouilleurs, par exemple, le ratio pourrait monter à 1 lieutenant pour 35 agents.

Les officiers bénéficient actuellement d'une voiture, dont l'essence et l'entretien sont défrayés par la SQ. Il serait difficile de chambarder ces «conditions relatives» établies par lettre d'entente - les officiers ne sont pas syndiqués. Mais dans quelques semaines, la direction de la SQ compte édicter de nouvelles règles, plus contraignantes, sur l'utilisation des véhicules.

Plus qu'ailleurs

La taille de l'administration demeure la principale préoccupation. Avec 400 officiers pour 5000 agents, la SQ est nettement plus «encadrée» que les autres corps de police. Ainsi, à la GRC, on compte 560 officiers pour 13 500 policiers. La Police provinciale de l'Ontario (OPP) estime que 190 officiers suffisent pour encadrer 7500 agents.

La fin de la guerre des motards de même que la transformation du crime organisé, poussent la SQ à revoir aussi ses «escouades régionales mixtes» (ERM), qui avaient été mises en place dans le contexte de la lutte aux gangs organisés.

Dans le même esprit, le nombre de régions administratives à la SQ sera réduit. On en compte 10 actuellement, qui seront regroupées sous 3 ou 4 grandes régions. L'Ontario comporte moins de régions que le Québec, bien que la population y soit bien plus nombreuse. La GRC, quant à elle, englobe tout le Québec avec une seule administration régionale.

La centaine de policiers de l'escouade Marteau, qui n'existe plus depuis longtemps dans les faits, seront officiellement transférés à l'UPAC, prêtés à l'organisation sur le crime organisé, et payés par elle. Par conséquent, ces policiers n'émargeront plus au budget de la SQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer