Eugenie Bouchard: la tornade blonde

Eugenie Bouchard... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Eugenie Bouchard

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans ma tête, le scénario d'interview - quasi hollywoodien - était déjà écrit. J'allais rencontrer Eugenie Bouchard dans un chouette café montréalais et on deviendrait instantanément les meilleurs amis du monde. Rien de moins.

Car sur une échelle (fictive) de compatibilité, la blonde athlète de 20 ans et moi affichions un score quasi parfait. Je joue au tennis depuis plus de 20 ans, j'ai suivi compulsivement sa fulgurante ascension sur les courts de la WTA (Women's Tennis Association) et je connais plusieurs chansons des rappeurs Jay-Z et Kanye West, qu'elle affectionne particulièrement. Que demander de plus?

Au journal, plusieurs collègues m'avaient cependant prévenu que la joueuse de tennis de Westmount était difficile à interviewer et que sa maman et agente, Julie Leclair, contrôlait tout, tout, tout. Pfft. Foutaises, tout ça. Avec moi, ce serait complètement différent. Genie - vous voyez, on est déjà tellement complices - allait répondre en souriant chaleureusement à chacune de mes questions, même les plus corsées.

Du genre: se sent-elle plus canadienne que québécoise? Quelle est l'importance de la langue française dans sa vie? Pourquoi a-t-elle largué son entraîneur Nick Saviano? Quelle relation entretient-elle avec l'argent? Sort-elle encore avec Alex Galchenyuk, du Canadien de Montréal?

Évidemment, on aurait longuement bavardé de l'année de rêve de la jeune étoile. Non, mais quel parcours incroyable! Eugenie Bouchard a bouclé sa saison au septième rang des meilleures raquettes de la planète, devant la redoutable Caroline Wozniacki (9e), mais derrière son idole de jeunesse, Maria Sharapova (2e). À son mieux, la grande Genie (elle mesure 5 pi 10 po) a même grimpé jusqu'à la cinquième place du classement mondial. Aucune Canadienne n'avait encore accompli cet exploit en simple.

En Grand Chelem, Eugenie Bouchard a atteint les demi-finales des tournois de Roland-Garros et des Internationaux d'Australie. C'est toutefois en finale du prestigieux tournoi de Wimbledon - qu'elle a perdue 6-3, 6-0 aux mains de la Tchèque Petra Kvitova - que la «Geniemanie» a explosé. Petite consolation: cette place en finale à Wimbledon lui a valu un gros chèque de 1 371 562$.

Ensuite, on aurait parlé de la vie mondaine très bien remplie, merci, de Genie. Un coup d'oeil rapide à ses comptes Instagram et Facebook nous rappelle que la star du tennis n'a que 20 ans et qu'elle aussi aime s'amuser et poser en compagnie d'autres vedettes. Tiens, la voici avec le rappeur Drake. Ah, bien, la voilà aux côtés de la top modèle Karolina Kurkova et de l'actrice britannique Emily Blunt. De selfie en selfie, on découvre qu'Eugenie Bouchard a également croisé l'acteur Jim Parsons (le Sheldon de The Big Bang Theory), le milliardaire Richard Branson ainsi que le sprinteur jamaïcain Usain Bolt.

La popularité d'Eugenie Bouchard déborde largement des courts de tennis. La papesse de la mode Anna Wintour l'a placardée dans le magazine Vogue de juin, moulée dans une robe à rayures noir et blanc. Chez nous, Elle Québec a placé l'athlète en couverture de son numéro d'août. Et ça ne s'arrête pas là. Au début de décembre, la Montréalaise a même signé un contrat avec l'agence de mannequins IMG Models, qui l'aidera à percer dans le milieu de la mode ainsi qu'à «maximiser la valeur de sa marque».

Dans mon plan d'entrevue imaginaire, on aurait finalement abordé la force de caractère de la jeune femme, sa maturité et sa ténacité. Qu'elle écrase son adversaire ou qu'elle subisse la dégelée de l'année, Eugenie garde presque toujours la même expression neutre, impassible, et ne s'autorise que très peu d'écarts de conduite. Rarement l'a-t-on vue sauter de joie ou s'effondrer après un match. Rien ne l'impressionne, pas même son propre succès, et tout ce qui l'éloigne de son but (c'est à dire: devenir numéro 1) l'agace. C'est une machine entraînée pour gagner.

Il y a aussi chez Eugenie Bouchard, comme chez Xavier Dolan, une confiance en soi inébranlable. La tenniswoman ne cache pas ses ambitions, ce qui peut parfois passer pour de l'arrogance. Pas de fausse modestie chez elle. Genie vise le top et rien d'autre. Une défaite en finale? Oui, c'est très décevant. Elle souhaitait repartir avec le plus gros trophée.

Dans un long portrait publié en août, le New York Times Magazine déclare qu'Eugenie Bouchard pourrait devenir la prochaine étoile du tennis féminin alors que les vedettes actuelles du circuit, telles Serena Williams et Li Na (qui a pris sa retraite en septembre), ont toutes franchi le cap des 30 ans. Eugenie Bouchard est magnifique, déterminée, bourrée de talent, charismatique et maintenant conseillée par une firme internationale, qui gère aussi la carrière de la numéro 1 mondiale, Serena Williams. Rien ne semble vouloir freiner sa progression.

Malheureusement, mon scénario d'entrevue de rêve avec Eugenie Bouchard ne s'est jamais concrétisé. Après un mois à quasiment harceler l'équipe de gérance de Genie et sa mère-impresario pour décrocher ne serait-ce qu'un court entretien téléphonique, rien n'a fonctionné avant notre date de tombée. Comme on dit à Westmount: c'est poche.

Mais, bon. Peut-être que Genie est rentrée dans sa bouteille et n'en ressortira que pour les Internationaux d'Australie, disputés en janvier. Si c'est pour remporter son premier tournoi du Grand Chelem, je n'ai absolument rien contre. Go, Genie!

+++

Personnalités sports

ÉRIK GUAY

Le 28 décembre 2013, Érik Guay est devenu le skieur canadien le plus décoré de l'histoire en Coupe du monde. Avec une troisième place à la descente de Bormio, en Italie, Érik Guay est monté sur un podium de la Coupe du monde pour la 21e fois de sa carrière. L'athlète de Mont-Tremblant a ainsi surpassé le légendaire skieur Steve Podborski.

Semaine du 12 janvier 2014

+++

LES PARENTS D'ATHLÈTES

Après leurs victoires aux Jeux de Sotchi, les soeurs Dufour-Lapointe ont rendu un vibrant hommage à leurs parents. Ce n'est pas un secret pour personne: soutenir un jeune athlète demande énormément de temps et d'argent. En entrevue, Johane Dufour et Yves Lapointe ont humblement répondu qu'athlète ou pas, être parent demandait souvent de faire des choix difficiles. Mme Dufour a aussi renoncé à sa carrière afin de se consacrer à celles de ses filles.

Semaine du 16 février 2014

+++

NOS MÉDAILLÉS OLYMPIQUES

De nombreux athlètes québécois sont revenus de Sotchi avec une médaille olympique. Alexandre Bilodeau a remporté l'or à l'épreuve des bosses en ski acrobatique. L'athlète a répété son exploit des Jeux de Vancouver. Bel exemple de victoire sur l'adversité, la skieuse Kim Lamarre a remporté la médaille de bronze lors de la toute première descente de slopestyle en ski acrobatique. Opérée deux fois au genou droit en deux ans, elle avait pourtant été exclue de l'équipe canadienne.

Semaine du 23 février 2014

+++

BERMANE STIVERNE

En remportant son combat contre Chris Arreola, le montréalais d'origine haïtienne Bermane Stiverne est devenu le nouveau champion du monde WBC des poids lourds. Le prestigieux titre est accompagné d'une ceinture mythique. Sonny Liston, Mohammed Ali, Mike Tyson et Lennox Lewis l'ont tous portée avant lui. Bermane Stiverne est le premier Québécois et le premier Haïtien à rafler le titre de champion du monde des poids lourds de la WBC.

Semaine du 18 mai 2014

+++

CHARLINE LABONTÉ

«Je suis gaie, amoureuse et fièrement authentique.» C'est avec cette phrase que Charline Labonté, quadruple médaillée olympique au hockey féminin, termine sa lettre ouverte publiée en juin dernier. Dans cette dernière, la hockeyeuse révèle son homosexualité et espère devenir un modèle positif pour les jeunes gaies, qu'elles soient athlètes ou non.

Semaine du 10 août 2014

+++

CAMILLE LEBLANC-BAZINET

En remportant les Reebok CrossFit Games en Californie, Camille Leblanc-Bazinet est devenue la nouvelle championne mondiale de CrossFit. Sacrée «femme la plus en forme du monde» par les organisateurs, l'athlète a terminé première dans l'une des 13 épreuves de la compétition et deuxième dans 2 autres. La Québécoise a amassé 40 points de plus que l'ex-championne du monde, l'Islandaise Annie Thorisdottir.

Semaine du 7 septembre 2014

+++

STÉPHANE QUINTAL

L'ancien défenseur du Canadien de Montréal est maintenant vice-président à la sécurité des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH). Les Québécois qui accèdent à la haute direction de la LNH sont rares et les francophones, encore plus. Stéphane Quintal a succédé à Brendan Shanahan, ancien joueur devenu président des Maple Leafs de Toronto.

Semaine du 14 septembre 2014

+++

JOANNE NORMAND

Après avoir terminé en première position au marathon de Lévis-Québec en août dernier, Joanne Normand a remporté l'épreuve féminine du dernier marathon de Montréal. L'athlète de Lévis se promet d'être de retour dans la métropole pour l'épreuve de 2015. Cependant, ne comptez pas sur elle pour essayer de battre son propre record. Joanne Normand court d'ailleurs sans montre, car pour elle, le plaisir de courir, c'est tout ce qui compte.

Semaine du 5 octobre 2014

Avec MARTIN BEAUSÉJOUR, COLLABORATION SPÉCIALE

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer