Mirabel prend des moyens juridiques contre ADM

L'aérogare désaffectée de Mirabel... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'aérogare désaffectée de Mirabel

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Jasmin Lavoie
La Presse

La Ville de Mirabel menace Aéroports de Montréal (ADM) d'entreprendre des moyens juridiques pour freiner l'organisation dans son projet de démolir l'aérogare de Mirabel. Dans une mise en demeure envoyée au PDG James Cherry, la Ville lui demande carrément de se soumettre au règlement municipal en matière de démolition, sans quoi elle entreprendra des procédures judiciaires.

Mirabel considère que la démolition aura un impact majeur sur l'aménagement futur du territoire, et qu'elle « ne concerne pas une activité essentielle et intégrante de l'activité aéronautique ». 

Le maire de la ville, Jean Bouchard, souhaiterait que l'aérogare soit convertie en centre de foires plutôt qu'elle soit démolie.   

La Ville explique que sa démarche survient suite à l'annonce d'ADM de démolir l'aérogare sans l'obtention de permis. 

Cette fin de semaine, des résidants du secteur ont aperçu de la machinerie appartenant à l'entreprise responsable de la démolition.

La Ville donne donc un délai de 3 jours à ADM pour répondre à sa demande, sans quoi elle entreprendra des procédures judiciaires.

Le 16 septembre dernier, le PDG d'ADM James Cherry, affirmait vouloir procéder rapidement à la démolition. « Aéroports de Montréal entend ainsi procéder sans délai afin de profiter de cette fenêtre d'opportunité unique et de remettre en valeur les terrains sous-jacents le plus rapidement possible » avait-il alors expliqué.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer