Marcel Côté est mort

L'ancien candidat à la mairie de Montréal, Marcel... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

L'ancien candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, est décédé à 71 ans.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme d'affaires et ancien candidat à la mairie de Montréal Marcel Côté est mort dimanche à l'âge de 71 ans, foudroyé par un infarctus alors qu'il roulait à vélo dans la région de Lanaudière.

Décrit par plusieurs comme un fier Montréalais et un grand philanthrope, M. Côté participait au Défi métropolitain de vélo lorsqu'il a eu un malaise. Son décès a été constaté vers 11 h 15 au centre hospitalier de Joliette.

Dans les heures qui ont suivi l'annonce de sa mort, politiciens, adversaires, collègues et amis se sont pressés pour rendre un dernier hommage à celui qu'ils appelaient tous par son prénom, Marcel.

«La dernière fois que je l'ai vu, c'était tout récemment, lors d'un voyage en Europe, a raconté son ancien adversaire Denis Coderre, aujourd'hui maire de Montréal. Nous nous sommes parlé près de 30 minutes, il m'a aidé à préparer mon discours sur le plan de développement économique. C'était un homme qui avait son franc-parler, mais il avait aussi beaucoup d'alliés.»

Tous ceux qui ont pris la parole dimanche, sans s'être concertés, ont exprimé à quel point la mort de M. Côté était «un choc».

«Je revenais du chalet quand j'ai appris la nouvelle. Il était si en forme, tous ses amis n'en revenaient pas de la quantité de vélo qu'il faisait. Marcel était un homme généreux, financièrement, mais aussi de son temps», a dit Louise Harel, ancienne collègue de M. Côté au parti Coalition Montréal.

«C'était aussi un homme intense, très intense, a ajouté Mme Harel. Pendant la campagne électorale, il m'appelait tous les matins vers 7 h, mais il était déjà debout depuis longtemps. Ses journées se terminaient tard. Il était organisé, expéditif, mais surtout un grand intellectuel. Rien ne lui était étranger. C'était un jeune homme de 71 ans.»

Une longue carrière

Associé fondateur de SECOR Conseil, société qu'il a dirigée durant plus de 30 ans, Marcel Côté a siégé à plusieurs conseils d'administration dans la région métropolitaine, notamment à ceux de la Compagnie de danse Marie Chouinard et de l'Orchestre symphonique de Montréal.

Toujours actif et en affaires, l'homme, originaire de Malartic, en Abitibi-Témiscamingue, participait depuis peu à un comité pour la réforme administrative des autorités municipales, à la Ville de Montréal.

Titulaire d'une maîtrise en sciences économiques de l'Université Carnegie Mellon, à Pittsburgh, il avait aussi ses entrées dans les hautes sphères de la politique. Vers la fin des années 80, il a notamment été conseiller politique de Robert Bourassa, alors premier ministre du Québec, ainsi que directeur de la planification stratégique au Cabinet du Premier ministre du Canada Brian Mulroney.

Économiste reconnu par ses pairs et auteur de plusieurs livres portant notamment sur l'économie régionale et technologique, M. Côté était membre du Center for International Affairs de la prestigieuse Université Harvard.

Grand amoureux de sa ville, mais aussi des artistes qui font vibrer la cité, il a été salué pour sa générosité.

«Marcel, c'était un vrai "montréaliste", de la plus belle des façons. Il avait une vision assez large des enjeux de sa ville et adorait les arts. Il était un grand philanthrope, certes, mais ne donnait pas que de l'argent. Il s'impliquait, surtout», a déclaré Simon Brault, président fondateur de Culture Montréal et futur directeur du Conseil des arts du Canada.

Marcel Côté laisse dans le deuil famille et amis ainsi que sa conjointe, Louise, avec qui il vivait depuis plus de 40 ans. Le couple n'avait pas d'enfant.

La Ville de Montréal proposera aux proches d'organiser des funérailles officielles.

Concert d'éloges

« Marcel Côté était un économiste visionnaire et un homme d'affaires chevronné. Montréal lui doit la fondation de SECOR Inc., une institution connue et respectée. Mais au-delà de sa façade d'homme d'affaires, il était aussi un amoureux des arts et un grand philanthrope. Peu importe la cause qu'il épousait, il ne ménageait pas son énergie. La métropole et sa communauté d'affaires sont aujourd'hui en deuil d'un homme aux qualités et à la passion uniques. Personnellement, je perds en Marcel Côté un mentor et un ami. »

- Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

+

« Marcel Côté était l'incarnation même du don de soi. Il cherchait toujours des façons d'améliorer la vie des gens autour de lui, d'améliorer le sort de sa communauté. Il travaillait avec une énergie sans bornes : c'était un guerrier heureux. Ses contributions remarquables à Montréal, au Québec et au Canada tout entier nous ont tous rendus meilleurs. »

- Michael Sabia, président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec 

+

« Marcel Côté était un gestionnaire, un visionnaire et un homme de coeur. J'ai eu le privilège de travailler avec lui lors de mon passage chez SECOR. Affable, passionné et créatif, il avait mille et une idées pour développer l'économie de Montréal, du Québec et du Canada. Son engagement social, culturel, politique et communautaire était remarquable. C'est un grand Montréalais et un grand Québécois qui nous a quittés. Un homme pour qui j'avais un grand respect, une profonde affection et beaucoup d'admiration. »

- Philippe Couillard, premier ministre du Québec 

+

« Il était apprécié de tous, en commençant par moi. C'était un grand ami. Marcel était un homme généreux, profondément ancré dans sa communauté. Il aimait Montréal et les Montréalais. Il a beaucoup fait pour sa ville, c'était un grand philanthrope. »

- Christine Mitton, ancienne attachée de presse de la Coalition Montréal et amie proche de Marcel Côté 

+

« Sa contribution au débat va nous manquer, c'est extrêmement triste. Il était très dévoué pour sa ville et les artistes, car c'était un grand philanthrope. J'ai connu Marcel toujours enthousiaste, prêt à appuyer de nouveaux projets. Il était très disponible pour donner de son temps, et ce qu'il aimait, c'était contribuer à trouver des solutions aux problèmes qu'on lui présentait. », 

- Mélanie Joly, ancienne candidate à la mairie de Montréal 

+

« Triste, triste nouvelle. Marcel Côté est décédé. Bâtisseur, entrepreneur, généreux de son temps, ami des arts de Montréal. »

- Raymond Bachand, ancien ministre libéral des Finances 

+

« Si je fais aujourd'hui de la politique, c'est un peu beaucoup à cause de Marcel Côté. Une personne respectueuse et merveilleuse. »

- Marguerite Blais, députée libérale de la circonscription Saint-Henri-Sainte-Anne

+

« Marcel Côté était un homme exceptionnel pour qui j'avais une profonde admiration. C'était une personne en super forme qui ne faisait aucun excès. C'est vraiment une triste nouvelle. »

- Alexandre Taillefer, entrepreneur, associé principal de XPND Capital et collaborateur à l'émission Dans l'oeil du dragon

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer