Construction d'une caserne de pompiers à Chicoutimi-Nord

Le projet est reporté à 2015

Marc Pettersen pointe vers la rue de la... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Marc Pettersen pointe vers la rue de la Promenade, laquelle mènera à la future caserne de pompiers de Chicoutimi-Nord. Le maire Jean Tremblay a confirmé que la caserne ne serait pas construite cette année comme prévu.

(Photo Jeannot Lévesque)

Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Chicoutimi) La nouvelle caserne de pompiers de Chicoutimi-Nord ne sera pas construite cette année. Contrairement à ce qui a été annoncé, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, confirme que la première pelletée de terre ne sera pas soulevée avant 2015.

Invité à faire le point sur ce dossier, le magistrat a signifié que la Ville attend l'autorisation du ministère de la Sécurité publique pour retarder le projet. Saguenay a l'obligation de construire une nouvelle caserne dans le secteur nord afin de répondre aux exigences gouvernementales en vertu du schéma de couverture de risques en incendie. Celui-ci a été adopté dans la foulée de la fusion municipale et la Ville devait s'y conformer dans un délai de 10 ans. Jean Tremblay n'a pas donné de raisons précises pour expliquer le retard, mais il a signifié que de nombreux investissements sont prévus sur le périmètre de Saguenay au cours de la prochaine année. Le premier citoyen de la capitale régionale a toutefois indiqué que 1 million$ serait investi dans ce dossier en guise de préparation.

Mandats

L'octroi de trois mandats a récemment été entériné par les élus siégeant au comité exécutif saguenéen en lien avec la caserne de pompiers de Chicoutimi-Nord. Le bâtiment devrait voir le jour près du parc de la Colline. Deux contrats accordés concernent des travaux d'arpentage et la réalisation d'une étude géotechnique. L'autre a été octroyé à une firme d'évaluation afin qu'elle se penche sur l'acquisition de deux immeubles à logements du boulevard Sainte-Geneviève situés à proximité.

Le maire refuse d'aller plus loin au sujet des expropriations afin d'éviter toute spéculation. Or, les mandats accordés font état des 652-656 et du 664 Sainte-Geneviève. Les bâtiments abritent une quinzaine d'appartements occupés par une trentaine de personnes. La ville envisage de les raser, pour ensuite réaménager l'intersection entre la rue de la Promenade et le boulevard Sainte-Geneviève, à la hauteur de la rue Saint-Albert (près du supermarché IGA). Ceci permettrait aux camions-citernes de joindre directement le boulevard.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer