• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Un employé de la morgue congédié pour «gestes inappropriés» 

Un employé de la morgue congédié pour «gestes inappropriés»

Un employé du Bureau du coroner a été congédié après avoir fait un usage... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

Photo: Le Soleil

Partager

Sur le même thème

Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

Un employé du Bureau du coroner a été congédié après avoir fait un usage inapproprié du matériel informatique mis à sa disposition au travail, a déclaré mercredi la coroner en chef Louise Nolet.

Mme Nolet a mis de côté son devoir de réserve à la suite de la diffusion de reportages affirmant qu'un employé de la morgue de Québec s'était constitué une collection de photographies de cadavres transitant par l'établissement.

Lors d'une conférence de presse, où elle a refusé de répondre aux questions des journalistes, Mme Nolet est demeurée vague sur les faits qui ont mené à ce congédiement, il y a près d'un an.

Le nom de l'employé n'a pas été révélé, ni même s'il travaillait à la morgue, une unité administrative du Bureau du coroner. Les seuls faits exposés faisaient référence, de manière générale, à l'utilisation du matériel informatique.

Mme Nolet a affirmé qu'en octobre 2011, un employé aurait rapporté à un supérieur des gestes inappropriés de la part d'un collègue.

Après avoir été informée, le 15 octobre, la coroner en chef a relevé l'employé concerné de ses fonctions avec solde, le temps d'une enquête par le ministère de la Sécurité publique.

Sept personnes ont été interrogées et, après vérifications auprès de la police et du ministère de la Justice, il s'est avéré que les allégations n'étaient pas de nature criminelle.

L'employé relevé à néanmoins été congédié le 20 mars 2012, a affirmé Mme Nolet.

«Ces vérifications ont permis de confirmer que les allégations au moment où les événements sont survenus n'étaient pas de nature criminelle, a-t-elle dit. Mentionnons ici qu'il n'était aucunement question de matériel qui aurait pu être relié à de la pornographie juvénile.»

À la suite de la conférence de presse, la porte-parole Geneviève Guilbault a confirmé qu'une plainte avait été reçue au Bureau du coroner, à la suite de la diffusion cette semaine de reportages exposant la situation.

Mme Guilbault a affirmé qu'elle n'était pas autorisée à révéler l'identité du plaignant.

Une source anonyme a rapporté à l'Agence QMI qu'avant d'être congédié l'an dernier, un employé de la morgue aurait photographié tous les corps de fillettes et de femmes depuis 1995.

Selon cette personne, à l'été 2011, ses collègues l'auraient surpris en train de regarder ces photographies.

Mme Nolet a expliqué que «tout le matériel récupéré a été détruit immédiatement à la suite de l'enquête».

Les critères d'embauches ainsi que les règles d'utilisation du matériel informatique ont été resserrées.

«Des rappels réguliers sont faits à tous les employés à l'intérieur d'ateliers de sensibilisation à l'éthique, quant aux devoirs auxquels ils sont soumis dans le cadre de leur fonction», a dit Mme Nolet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer