Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Gabriel, Léo, Martine: le cavalier, le troubadour et la forteresse

Jocelyne Robert
 

Jocelyne Robert

Sexologue

Les trois personnes nommées en titre sont les ténors de la grève des étudiants québécois qui dure depuis près de trois mois.

Gabriel, le guerrier-cavalier, est celui qui dérange le plus. Normal. Il a beau être poli, il a une gueule de combattant irrévérencieux qui agace les détenteurs du pouvoir.

Léo, le poète-troubadour, est beau, brillant, éloquent. Ce qui sort de sa voix chevrotante et hypersensible est d'un rationnel à toute épreuve.

Martine, la doctoresse-forteresse, dégage un calme olympien. Elle n'a jamais l'air fatiguée, parvient à sourire, malgré tout, envers et contre tout. Elle incarne, en tant que doctorante en éducation, la forteresse même de l'objet qu'elle défend.

Les trois sont brillants, solides, pugnaces, éloquents. Depuis des semaines, ce trio m'émeut. Ranime ma fierté de jeunesse et du pays. Me rappelle que peut-être sommes-nous «quelque chose comme un grand peuple». Je les trouve formidables et formidablement complémentaires.

Mais pourquoi le guerrier «pogne-t-il» autant ?

C'est comme ça. Les guerriers mauvais garçons sont des séducteurs-nés. Leurs adversaires les honnissent, les autres sont sous le charme. Je me suis amusée à demander autour de moi à une douzaine de personnes de 17 à 65 ans: que pensez-vous de Gabriel Nadeau-Dubois? Condensé des réponses: Il a du guts... des tripes... Il est un peu prétentieux... Il est confiant, il ose se montrer aussi baveux que Charest...

Les jeunes filles le trouvent cute, sexy... Entre vous et moi, Léo est plus beau. Mais voilà, ce dernier n'a pas cette gueule de «mauvais garçon» sympathique.

Une maman d'ados m'a dit: «Il a l'air si fatigué, pauvre chou.»

Même moi, qui supporte mal les fautes de français, je lui pardonne ses fréquentes liaisons douteuses comme: «Ces offres sont vraiment zinsatisfaisantes...»

Comme un vrai dur, GND ne sourit jamais (ou presque). Je vous mets au défi de trouver une photo de lui qui le montre souriant. Vous me direz qu'il n'y a pas de quoi sourire!

Pourtant, je l'ai évoqué plus haut, Martine sourit souvent et, quant à Léo, sa «fébrile détente intérieure» nous donne l'impression qu'il sourit par en-dedans... Vraiment, celui-là, Rainer Maria Rilke aurait pu lui dédier ses Lettres à un jeune poète.

Madame Payette évoquait ici l'idée que Martine serait un jour ministre de l'Éducation. Ella a raison. Martine est habitée de la force tranquille et de la solidité des gens capables de mettre à sa main les machines du pouvoir. C'est une chèvre de montagne. Elle a du souffle et rien ne l'arrête.

Un mot sur la gestuelle corporelle

Vendredi dernier, au téléjournal de Radio-Canada, nous observions, avec ma fille et ma petite fille, les trois colombes. C'était frappant.

Léo et Martine, à l'aise et confortables, regardaient tantôt la caméra, tantôt leur interlocuteur, la tête et le corps bien droits, sérieux, tout en aplomb, impassibles.

Gabriel se pourléchait la babine, clignait de l'oeil, dodelinait de la tête, à gauche ou à droite, suivant le mouvement de celle du journaliste en vis-à-vis. Si on ignorait le sujet et qu'on enlevait le son pour s'attarder strictement à son langage non-verbal, on aurait pu croire qu'il draguait... Toute sa dynamique de communication s'inscrit dans la séduction.

Cela n'est pas un défaut. Cette manière de communiquer s'ancre dans une dynamique inconsciente. Inutile d'énumérer ici les grands personnages publics qui sont, ou ont été, eux aussi, bourrés de tics corporels et reconnus comme de grands séducteurs...

Gabriel, Léo, Martine: un brelan d'as!


L'auteure est une vulgarisatrice et une analyste des faits de société. Sexosophe et sexologue, elle a signé une douzaine d'ouvrages traduits dans plus de vingt langues.  

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaire (0)

Commenter cet article »

À vous de lancer la discussion!

Soyez la première personne à commenter cet article.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer